Pas manger pour maigrir efficace yeux

Car manger, ce n'est pas seulement se nourrir, c'est aussi se faire plaisir. Si on dresse la table dans les règles de l'art, qu'on est attentif à quelques détails de décoration, ou encore qu'on prépare soi-même le repas, on aura réveillé d'autres sens l'odorat, la vue On arrivera alors plus vite au sentiment de satiété.

Car le cerveau mange aussi avec les yeux, mais là, le corps ne grossit pas. Enfin, il faut se brosser les dents dès que le repas est terminéet ne pas attendre. Pour le cerveau, c'est un signe qui dit qu'on en a fini avec l'alimentation. Vous céderez ainsi beaucoup moins à l'appel du grignotage, et même de la cigarette. Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.

Cette inscription sera valable sur le site RTL. Connectez-vous Inscrivez-vous. Billetterie Astro. Et d'expliquer: "J'ai longtemps cru que pour maigrir, il fallait arrêter de manger.

J'ai toujours eu cet exemple devant moi: ma mère -qui encore aujourd'hui s'interdit les féculents- a frôlé l' anorexie a une période. Ma grand-mère n'aimait pas manger. Du côté de son père, le surpoids est un sujet tabou.

Avant de préciser qu'il ne fallait pas que je reprenne du poids car il avait du mal à m'aimer ainsi. A chaque fois qu'elle se déleste de quelques kilos, Claude les reprend systématiquement, voire les double. Si je perdais cinq kilos j'en reprenais dix", lâche-t-elle. Obsédée par ses variations de poids au gramme près, Claude, lorsqu'elle ne se pèse pas -jusqu'à cinq fois par jour, même la nuit! Dans l'intimité, les relations en pâtissent.

Pourtant, il a toujours été patient, il m'a connu avec mes kilos en trop, il m'a aimée quand même. Il y a trois ans, à la suite du fameux "déclic du Nouvel An", Claude se plonge dans les livres de Gérard Apfeldorfer, psychiatre, et Jean-Philippe Zermati, nutritionniste. Dans la foulée, elle prend rendez-vous avec la nutritionniste parisienne Ariane Grumbach, découverte au travers de son blog L'art de manger.

Et d'expliquer: "Internet m'a permis de me rendre compte que je n'étais pas seule et, surtout, qu'il existait des alternatives aux régimes.

A partir de ce moment-là, c'est un peu la révolution dans son assiette: "Plus aucun aliment ne m'a été interdit. Bien sûr, ça a d'abord été très déstabilisant mais petit à petit, j'ai appris à me reconnecter à mon corps. Mieux, "je me surprends à en avoir envie! Le lendemain, à coup sûr, j'aurais envie de quelque chose de plus léger. Le corps sait très bien se rééquilibrer, il suffit d'écouter les signaux qu'il envoie".

Avec cette méthode, la perte de poids se fait de manière moins spectaculaire -entre son nouvel équilibre alimentaire et la salle de sport où elle se rend trois fois par semaine, Claude a perdu trente kilos en trois ans, soit un peu moins d'un kilo par mois- mais elle est durable.

Surtout, j'ai compris que pour maigrir efficacement, il fallait manger!

Quant au poids idéal, là encore Claude a parcouru du chemin: "Je ne me pèse plus que quelques fois par mois. Je ne cherche d'ailleurs pas atteindre un poids chiffré spécifique ou même une taille de vêtement.

En fonction des exercices sportifs que je pratique, je sens que j'ai encore quelques kilos à perdre ici ou là mais ça ne presse pas.

Quand on lui demande quel message elle voudrait faire passer à ceux qui ont un rapport compliqué avec la balance, Claude répond: "Soyez bienveillant avec vous-mêmes, parce que peu de personnes le seront avec vous.

Les gens ne se rendent pas compte que pour un 'gros', la nourriture, qui relève du besoin vital et qui est en vente partout, s'apparente un peu à une drogue. Ca prend du temps de désapprendre les mécanismes plus ou moins malsains qu'on a mis en place avec elle mais l'estime de soi qu'on en retire vaut tous les régimes.

Comment maîtriser ses compulsions alimentaires? Pourquoi annoncer sa rupture sur les réseaux sociaux n'est pas toujours une mauvaise idée.