Maigrir hormone thyroidienne

Les nombres sont des liens cliquables, renvoyant vers des articles scientifiques évalués par des pairs. Hormones thyroidiennes : prendre leurs suppléments pour maigrir?

Avant de voir si les suppléments aux hormones thyroïdiennes peuvent aider à maigrir, cherchons d'abord à en savoir plus sur la thyroïde. La glande thyroïde, située dans le cou sous la pomme d'Adam et pesant environ 30 grammes, est très importante pour réguler le métabolisme la vitesse à laquelle le corps brûle la graisse. La thyroïde secrète des hormones vitales pour votre santé car elles jouent un rôle dans le développement mental, la croissance osseuse, les transformations des graisses et des sucres, la stimulation de la consommation d'oxygène des tissus.

Il existe deux hormones thyroïdiennes : la triiodothyronine ou T3, la tétraiodothyronine thyroxine ou T4. Le corps utilise surtout l'hormone thyroidienne T3. En effet, même si la T4 est sécrétée en grande quantité, elle ne devient active que si elles est transformée en T3 dans les tissus du corps.

La sécrétion des hormones thyroidiennes est gérée par une autre hormone appelée la thyréostimuline TSH.

La TSH est produite par l'hypophyse, une glande qui gère par ailleurs toutes les hormones du corps. La fabrication des hormones de la thyroide ne dépend pas que de l'hypophyse mais aussi de l'iode naturel. On trouve l'iode dans les crustacés, les poissons, les algues, les haricots verts, le soja, les laitages, etc.

Une alimentation saine et équilibrée vous apporte une quantité suffisante d'iode. Les problèmes de dysfonctionnement de la thyroïde concernent plus de 6 millions de français.

On parle d'hyperthyroïdie lorsque la glande thyroïde produit trop d'hormones thyroïdiennes. On parle d'hypothyroïdie quand au contraire la glande thyroïde ne produit pas assez d'hormones thyroidiennes.

Hormones thyroidiennes : prendre leurs suppléments pour maigrir ?

En cas de déficit en hormones thyroïdiennes hypothyroïdieles fonctions de base du corps comme la fréquence cardiaque, le transit intestinal et la température du corps diminuent ou ralentissent. Quant à l'humeur, cette carence hormonale provoque souvent la fatigue, la déprime voire la dépression. En effet, les personnes qui souffrent d'hypothyroïdie constatent souvent un gain de poids jusqu'à ce qu'elles commencent à prendre des suppléments en hormones thyroïdiennes.

Plan Accueil Rôle de la thyroïde. Thyroïde et perte de poids Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka. Aussi dans la rubrique : Symptômes et diagnostic Sommaire Facteurs de risque Symptômes à surveiller Diagnostic d'une maladie thyroïdienne. Facteurs de risque Facteurs de risque des pathologies thyroïdiennes.

Symptômes à surveiller Nodules thyroïdiens Goitres thyroïdiens Exophtalmie, un symtôme d'une maladie thyroïdienne Problème de thyroïde et perte de poids Symptômes des troubles de la thyroïde Effets psychiques dus aux troubles thyroïdiens.

Diagnostic d'une maladie thyroïdienne Scintigraphie thyroïdienne Échographie thyroïdienne Cytoponction thyroïdienne Examens médicaux de la thyroïde Bilan thyroïdien.

Hyperthyroïdie : trop d’hormones provoquent un hypermétabolisme

Ces pros peuvent vous aider. Ouvrir le lien dans un nouvel onglet Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre. Il y a peu de publications sur les variations du poids lors de la normalisation d'une hypothyroïdie. Dans une telle situation, la prise pondérale liée à l'hypothyroïdie est secondaire à une accumulation d'eau et à une diminution du métabolisme, paramètres qui se normaliseront avec la prise d'hormones thyroïdiennes.

Si elle est plus importante, une diminution de l'apport énergétique est probable et des troubles du comportement alimentaire devront être recherchés. Le tableau 1 illustre de manière schématique la probabilité la plus soins du visage meaux 77 de dysfonction thyroïdienne chez un sujet ayant un poids normal par rapport à un patient obèse. La figure 1 illustre les variations de TSH et de thyroxine T4 libre lors de la normalisation de la fonction thyroïdienne selon l'importance de l'hypofonction.

Lorsque les taux de ces deux hormones sont normaux, pendant une période d'au moins quatre mois, un rôle significatif des hormones thyroïdiennes dans la persistance du surpoids du patient sera écarté. Un réglage fin de la substitution thyroïdienne peut être réalisé en augmentant la dose quotidienne de levothyroxine d'environ 12,5 mg par jour, dans le but d'obtenir un taux de TSH dans le tiers inférieur de la norme et de T4 libre dans le tiers supérieur.

Les changements de dose se feront en respectant des délais d'au moins deux mois, des modifications rapides pouvant conduire à des hyperthyroïdies iatrogènes.

Un tableau comportant les valeurs de laboratoire, l'évolution du poids et les symptômes de l'hypothyroïdie est utile. Si ces derniers ont disparu et que les tests sont normaux, le surpoids ne pourra ainsi clairement pas être attribué à la glande thyroïde!

Lors d'anomalie de la fonction thyroïdienne, il faut s'intéresser d'emblée aux habitudes alimentaires du patient ainsi qu'à son activité physique. Comme dans l'article précédent, l'établissement d'une histoire pondérale est utile, permettant de mieux saisir certaines réalités objectives, basées sur la physiopathologie de l'équilibre énergétique, et de ne pas nourrir de faux espoirs sur une perte pondérale lors du traitement de l'hypothyroïdie.

Tant le corps médical que le grand public évoquent avec ardeur le rôle des hormones thyroïdiennes dans le contrôle du poids. Une publication de proposait d'inclure l'obésité parmi les critères diagnostiques de l'hypothyroïdie. EnLyon s'intéressait à l'effet des extraits thyroïdiens, le comparant à un régime dans le traitement de l'obésité.

Cette situation semble exceptionnelle. Encependant, Krotkiewski recommande l'usage de la triiodothyronine T3 chez les patients obèses euthyroïdiens, en complément d'un traitement diététique, dans plusieurs contextes cliniques. La lecture d'un tel article, associée à une recherche sur Internet, peut ainsi conduire un patient obèse à consommer des hormones thyroïdiennes pour perdre du poids.

Ts hormone regimen mtf

La recherche médicale n'est pas innocente dans un tel contexte, car elle s'est intéressée à identifier et caractériser des thyromimétiques en vue de traiter l'obésité et l'artériosclérose, considérant l'influence des hormones thyroïdiennes sur le poids corporel et le taux de cholestérol. Les récepteurs aux hormones thyroïdiennes comportent deux sous-types, le TR-alpha contrôlant la fréquence cardiaque et le TR-bêta impliqué dans la diminution du cholestérol et de l'élévation du métabolisme basal.

Chez l'homme, la dépense énergétique dépend de nombreux facteurs : le métabolisme basal ou de repos, son coût énergétique, le stockage des aliments, l'effet thermique de l'exercice et l'adaptation de la thermogenèse à l'environnement.

Maigrir hormone thyroidienne

La régulation du poids dépend également de nombreux facteurs, principalement nerveux et endocriniens et résulte ainsi d'un équilibre complexe où une mauvaise balance énergétique, même très modérée, peut conduire à de grandes modifications du poids corporel. La figure 2, adaptée d'un travail d'Enrique Silva, illustre les modifications de la dépense énergétique liée à la thermogenèse, mettant en évidence la très nette différence entre l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie à la température de neutralité.

Cette température de neutralité est déplacée vers le bas en cas d'hyperthyroïdie et vers le haut dans un contexte d'hypothyroïdie. Les mécanismes physiopathologiques impliqués dans l'effet calorigène des hormones thyroïdiennes dépassent le sujet de ce travail, la revue de Silvestri détaille l'importance des voies biochimiques ainsi que les protéines et gènes régulant la chaîne respiratoire.

Une étude prospective, sur le métabolisme basal, au sein d'une population franco-italienne de volontaires, a montré que les hormones thyroïdiennes et la diminution de la masse maigre n'expliquaient que peu la diminution de la dépense énergétique liée à l'âge.

L'étude de Kong et coll.