Regime de vichy

Ils ne se reconnaissent pas forcément dans le consistoire central censé régir depuis Napoléon leur vie communautaire. Ils appartiennent souvent à des milieux aisés et cultivés, alors que les Juifs étrangers qui vivent en majorité à Paris se situent en majorité aux bas de l'échelle sociale.

Traitement rides autour des levres

Ces mêmes Juifs étrangers sont généralement attachés à la yiddishkeitsymbole de la fidélité aux coutumes ancestrales [ 96 ]. Les Juifs de France vivent une situation d'oppression depuis juillet jusqu'à la mi Cette tentative d'extermination des Juifs dans toute l'Europe occupée est maintenant connue sous le nom d'Holocauste ou de Shoah. Il s'agissait pour les nazis de déporter tous les Juifs d'Europe vers des camps d'extermination situés principalement dans l'Est de l'Allemagne et en Pologne.

Jusqu'en novembredate de l'occupation de la zone libre, la situation des Juifs n'est pas exactement la même en zone libre et en zone occupée. Les lois françaises antijuives s'appliquent sur l'ensemble du territoire, mais en zone occupée s'ajoutent des décrets allemands [ 97 ]. Le gouvernement de Vichy mène une politique de restriction des droits des Juifs et des francs-maçons dès son installation, avant même que les Allemands n'en expriment la demande expresse [ 98 ].

Le 16 aoûtle décret-loi Marchandeau du 21 avril réprimant l'injure et la diffamation raciales est abrogé par une loi du gouvernement de Vichy [ ].

Un Commissariat général aux questions juives est créé en marssous la direction de Xavier Vallat [ 97 ]. Sa mission est de veiller à l'application de la législation antijuive. Ce statut autorise les préfets à pratiquer l' internement administratif de Juifs de nationalité française [ ].

Les Allemands avaient appliqué cette mesure en zone occupée depuis octobre Quant aux Juifs étrangers, venus des pays de l'Est à la suite déjà des menaces et persécutions nazies d'avant-guerre, ils sont considérés comme des indésirables en France. Les difficultés de la capitulation ont, aussi, rendu les conditions d'accueil beaucoup plus précaires [ 97 ].

La collaboration entre les polices allemandes et françaises est renforcée par ce qu'on appelle les accords Bousquet - Obergdu nom du chef de la police française et du représentant en France de la police allemande. Les Allemands peuvent compter sur la police française pour rafler les Juifs étrangers, du moins jusqu'à la fin En novembresous la pression allemande, Xavier Vallat crée l' Union générale des israélites de France UGIF qui doit intégrer toutes les organisations sociales juives.

Pour les nazis, il s'agissait de faciliter les persécutions antisémites, comme ils l'avaient fait avec les Judenrat en Europe de l'Est. Xavier Vallat met à la tête de l'UGIF des notables français qui pratiquent un légalisme souvent contesté par les organisations juives immigrées. Officiellement, il s'agit de les regrouper dans une région mal définie on parle de la Pologne que les Allemands auraient décidé de mettre à la disposition des Juifs. Parmi eux se trouvent des Juifs français, et le gouvernement de Vichy n'exprime pas de protestation.

En zone occupée, les Juifs sont obligés de porter l'étoile jaune à partir de mai Cette mesure ne sera jamais imposée en zone sud, même après son occupation par les Allemands. Contrairement aux premières lois antijuives, mais comme pour l'aryanisation, l'initiative de la déportation qui coïncide avec l'imposition de l'étoile jaune à Paris fut allemande [ ].

La rafle du Vel' d'hiv avait été précédée en mai d'un certain nombre de pourparlers entre HeydrichObergKnochen et Dannecker du côté allemand et Prendre du poids apres avoir arreter de fumer naturellement LavalBousquet [ 54 ] et Legay du côté français. Les différents interlocuteurs français n'accédèrent pas aux demandes des Allemands de procéder à la déportation de Juifs français, mais par contre acceptèrent d'étendre à la zone libre la déportation de Juifs étrangers [ 54 ].

L'organisation des rafles était confiée à la police française selon les termes d'une sorte de protocole signé le 2 juillet que l'on appelle les accords Oberg-Bousquet [ ][ ][ 54 ]. L'intention du gouvernement allemand serait de faire un État juif à l'est de l'Europe. Je ne serais pas déshonoré si j'expédie un jour vers cet État juif les innombrables Juifs étrangers qui sont en France [ ]. Les deux trains de mesures antijuives, celui d'octobre et celui de juin n'avaient guère soulevé de protestations de la part des autorités religieuses qui restaient le plus fidèle soutien du régime [ ].

Tout juste, le cardinal Gerlier, primat des Gaules, avait-il remis au chef de l'État, en septembre une note exprimant des réserves sur la politique antisémite.

Son homologue protestantle pasteur Boegner, avait adressé une lettre personnelle à l'amiral Darlan un peu plus tôt, en mars De même, les conditions très dures d'internement des Juifs étrangers n'avaient guère ému l'opinion publique.

À partir de la mi, on assiste à un revirement de l'opinion publique. Le port de l'étoile jaune, d'abord avait suscité la réprobation de beaucoup de Français ainsi qu'une nouvelle protestation du pasteur Boegner. Ce sont enfin les rafles de l'été qui provoquent un tournant décisif. Non seulement parmi les chrétiens de base, mais également parmi la hiérarchie catholique [ ].

En plus des démarches confidentielles, cinq prélats catholiques de la zone sud font connaître publiquement, en chaire, leur désapprobation.

La protestation la plus célèbre est celle de M gr Jules Saliègearchevêque de Toulouse, dont la lettre est lue en chaire le 23 août [ ]. Dorénavant, Laval et Bousquet mettront en avant l'opposition de l' Église dans les pourparlers avec Oberg pour réduire l'implication de la police française dans le processus de déportation des Juifs [ ]. En novembreles Allemands envahissent la zone sud.

Aussitôt, le Höherer SS und Polizeiführer s'installe dans toutes les préfectures pour développer ses activités antijuives [ ]. De novembre à septembrela zone d'occupation italienne, à savoir les deux départements de la Savoie et surtout les Alpes-Maritimes, devient le dernier refuge pour les Juifs [ ].

Pierre Laval ment en Conseil des ministres sur le nombre de Juifs déportés. Pour Joly, si les lettres de diplomates sur les massacres de Juifs en Roumanie dès ne sont jamais parvenu à Laval, il ne fallait pas une grande imagination pour savoir ce qui attendait les Juifs vu les violences à leur encontre commise par les nazis depuis et les discours haineux de Hitler à leur sujet.

En septembre Laval ne pose plus aux Allemands la question sur ce que vont devenir les Juifs, mais leur demande ce qu'il faut dire. Les institutions religieuses, juives, protestantes ou catholiques jouèrent un rôle de premier plan pour l'accueil, la production de faux papiers et l'organisation de filières d'évasion.

Les protestants, très minoritaires en France se sont souvent montrés d'une grande détermination dans ce sauvetage. L'ensemble des Français est resté relativement passif devant les lois antijuives dans les annéesmais on assiste à un revirement de l'opinion avec les grandes rafles de l'été Dès lors s'est enclenché un processus de complicité, active ou passive, de milliers de Français non juifs pour leur venir en aide, à commencer par les enfants.

Un grand nombre d'établissements religieux, couvents, écoles, pensionnats, orphelinats, ouvrent leurs portes aux proscrits. D'autres sont accueillis dans des familles [ ]. Lors des rafles ou arrestations importantes nécessitant une préparation et une logistique, par exemple celle du Vel' d'Hiv, des agents de préfecture ou des policiers français ont pu, à titre individuel, prévenir des arrestations. Des Juifs sont ainsi sauvés.

Ils bénéficient également de protections de la part d'une partie de la population.

Perdre du poids exemple de repas leger

Localement, des auteurs ont mis en évidence des cas de désobéissance civile [ ] qui, la plupart du temps, demeurent anonymes. Un tiers étaient des Français juifs, et deux tiers des Juifs étrangers. Les trois quarts venaient de la zone nord et le quart restant de la zone sud [ ]. La survie des trois quarts tient autant à l'inefficacité des persécuteurs qu'à des actions de sauvetage. La pression de l'opinion, l'intervention publique de quelques prélats et les réticences dans le gouvernement et dans l'administration, dès la fin delimitèrent les pertes.

La réaction juive, inefficace dans ses débuts, réussit ensuite à profiter d'une sympathie dans la population assez large pour organiser des actions de sauvetage importantes [ ]. Le mois de novembre est un tournant dans la Seconde Guerre mondiale, qui marque le moment où, pour la première fois depuis les accords de MunichHitler a perdu l'initiative à l'Ouest.

Pour la France de Vichy, il s'agit d'une rupture qui n'a pas échappé aux contemporains. En perdant à la fois sa souveraineté sur une partie de la France et sur l'Empire, la situation spécifique qui permettait de justifier la politique de neutralité et de collaboration s'effondre. Dans le cadre de l'opération Torch, les Américains et les Anglais débarquent le 8 novembre sur les côtes d' Afrique du Norden Algérie et au Maroc.

Grâce à l'action des résistants locaux, qui, en accord avec les consuls américains, occupent les points stratégiques d'Alger, et y neutralisent pendant plusieurs heures les officiers généraux vichystes, à commencer par Juin et Darlanles Alliés peuvent débarquer sans opposition, puis encercler la ville et obtenir dans la journée sa capitulation avec son port intact. Il s'ensuit une situation politique complexe à Alger où les Américains traiteront avec Darlan qui s'y trouve par hasard, et prend le pouvoir en Afrique au nom du maréchal Pétain.

Darlan conserve toutes les lois de Vichy et maintient les déportés politiques dans les camps de concentration d'Afrique du Nord. Ce dernier maintient le régime de Vichy et fait arrêter 27 chefs de la résistance qu'il envoie dans différents camps dont ils ne seront libérés que courant Il faudra attendre le 30 mai pour que de Gaulle s'installe à Alger, mais sur la pointe des pieds, et plusieurs mois encore pour que, après avoir évincé Giraud en octobreil parvienne enfin à rétablir la législation républicaine.

D'une part, la perte complète de l'Empire, car après que l' AEF Afrique équatoriale française est passée dans le camp de la France libre dès aoûtpuis la Syrie et le Liban, après l'intervention des Britanniques, c'est non seulement l'Afrique du Nord qui échappe au contrôle de Vichy, mais aussi l' AOF Afrique occidentale française qui se rallie à Darlan le 23 novembre.

Le 30 novembreLa Réunion se rallie à la France combattante. L'armée d'armistice, qui a combattu les Alliés au Maroc livre la zone sud aux forces de l'Axe sans tirer un coup de feu, ce qui n'empêche pas les occupants de la dissoudre. Laval crée alors la Milicedirigée par Darnand, pour remplacer l'armée dissoute et réprimer les dissidents. Quant à la flotte de Toulonelle se saborde in extremis le 27 novembrecontre la demande de Laval, et après s'être laissée encercler par les Allemands et avoir refusé de rejoindre les Alliés, malgré l'ordre donné dès le 11 novembrepar Darlan, à l'amiral de Labordecommandant les forces maritimes de haute mer à Toulonde se rallier à lui.

En conséquence, Vichy rompt immédiatement ses relations diplomatiques avec le Royaume-Uni. Celui-ci fait donc saisir par la Royal Navy les bâtiments français amarrés dans les ports britanniques, par la ruse ou par la force. Le président Franklin Delano Roosevelt et son secrétaire d'État Cordell Hull espèrent user de l'influence américaine pour encourager la résistance des éléments du gouvernement de Vichy opposés à la collaboration militaire avec l'Allemagne.

Le Canada maintient, jusqu'au début de novembreses relations diplomatiques avec le régime de Vichy, il le fait tant de sa propre initiative qu'à la demande du gouvernement britannique qui souhaite conserver une voie de communication.

Il les rompt avec l'entrée des troupes allemandes dans la zone libre administrée par le régime de Vichy [ ]. À Dakar, en septembreles forces fidèles à Pétain repoussent l'intervention des Forces françaises libres et des Britanniques, et en Syrie, les troupes de la France libre affrontent aux côtés des Britanniques les troupes fidèles à Vichy dans des combats meurtriers.

Dès l'étédes territoires français de Pacifiqued' Asieet d' Afrique subsaharienne passent dans le camp de la France libre. À l'automnel'intégralité de l' Afrique-Équatoriale française est dans le camp gaulliste, à l'exception du Gabonque les Forces françaises libres et les Britanniques envahissent en novembre.

Le 24 décembreune escadre des Forces françaises libres, composée de trois corvettes et du croiseur sous-marin Surcoufcommandée par l'amiral Émile Muselierpartie de Halifaxau Canada, rallie aux Alliés le territoire de Saint-Pierre-et-Miquelon jusqu'alors soumis au régime de Vichy.

L'empire constituant le dernier vestige de la grandeur de la France, le régime de Vichy intensifie la propagande coloniale afin de s'assurer de la stabilité des colonies et de conquérir la jeunesse métropolitaine au travers de manifestations phares comme la semaine coloniale en et la quinzaine impériale en La Syrie et le Liban sont des territoires placés sous tutelle française par un mandat de la SDN que les Français considèrent donc comme faisant partie de leur Empire.

Le 1 er avrilil se produit en Irak pays sous influence britannique un coup d'État antibritannique soutenu par les services allemands. L'enjeu pétrolier est évidemment de première importance. Tout en négociant les protocoles de Paris dont l'un est relatif au Levant nom alors donné au Moyen-OrientDarlanavec l'accord personnel du maréchal Pétain, approfondit la collaboration avec l'ennemi en lui accordant en Syrie un soutien technique, ainsi que la possibilité pour les avions de la Luftwaffed'utiliser les aérodromes de la Syrie pour aller bombarder les Britanniques en Irak.

Darlan rencontre Hitler le 14 maipuis l'ambassadeur Otto Abetz avec lequel il signe les accords de Paris qui prévoient, entre autres, de façon explicite, l'utilisation des bases françaises en Syrie [ ]. Lorsque les Britanniques en ont fini avec la rébellion de Rachid Ali al-Gillani en Irak, ils attaquent les forces françaises de la Syrie et du Liban le 8 juin Pourtant les Britanniques qui ne souhaitaient peut-être pas le maintien d'une force française importante au Moyen-Orient, avaient rendu difficile le contact entre officiers français libres et les prisonniers vichystes [ ].

Ce n'est qu'après l' opération Torchdébarquement allié de novembre en Afrique française du Nordque l'ensemble des territoires français d'Outre-mer se retrouvent sous la houlette des Alliés. Les lois de Vichy sont conservées [ ].

Le régime de Vichy : origines et idéologie

Vichy n'a plus d'Empire colonial, à l'exception de l' Indochine françaisedirigée par le gouverneur Jean Decoux et soumise à une occupation par l' empire du Japon. Certains des premiers groupes de Résistance qui se sont développés en zone librecomme le mouvement Combat d' Henri Frenayne s'opposent pas à proprement parler au maréchal Pétain. En revanche, les investigations policières restent discrètes, alors que dèsla police de Vichy traque sans merci les militants communistes qui ne se sont pas encore engagés clairement dans la Résistance.

Il n'empêche qu'au fur et à mesure que la Résistance monte en puissance, le gouvernement de Vichy est amené à faire respecter son autorité. La lutte contre la Résistance sera l'une des principales missions de la Milicecréée le 30 janvier et dont le chef sera Joseph Darnand.

Ils participent également à toutes sortes d'exactions et d'assassinats. Ces décès surviennent en grande majorité entre et [ ]. Ce bilan s'explique par l'indifférence et l'oubli contre lesquels ne s'élèvent que de très rares et faibles protestations.

Pour les Français, est une année de nouveaux bouleversements. Des bombardements, causant de nombreux morts civils, précèdent et accompagnent les deux débarquements de Normandie 6 juin et de Provence 15 août. Au sud et au nord du pays, les Alliés occidentaux, dont l' Armée française de la Libérationchassent progressivement les occupants nazis qui entraînent dans leur retraite les autorités vichystes.

Une épurationjudiciaire et extrajudiciaire, frappe pendant et après la Libération les collaborateurs et les cadres du gouvernement de Vichy. Les forces Alliéesaidées par la Résistance intérieure françaiserepoussent peu à peu les Allemandstandis que la Milice française combat aux côtés de l'occupant. Créé le 3 juin [ ][ ]quelques jours avant le débarquement des Alliés, le Gouvernement provisoire de la République française GPRF installe son autorité sur le territoire libéré dans les semaines suivant la bataille de Normandieet se substitue progressivement dans les faits au régime de Vichy.

En son nom, l' amiral Auphan essaye de prendre contact avec les Alliés et même avec de Gaulle. Il est éconduit [ ] pendant que Laval est à la recherche de solutions parlementaires et invente des combinaisons politiques où Henri Queuille serait à l' Élysée et Herriot à Matignon. Par son ordonnance du 9 aoûttoujours en vigueur, relative au rétablissement de la légalité républicaine sur le territoire continental, le GPRF affirme la permanence en droit de la République française et nie toute légitimité au gouvernement de Vichy et de ses actes constitutionnels ou pas [ 5 ].

En droit, celle-ci n'a pas cessé d'exister [ 5 ]. Laval tient, le 17 aoûtà Paris, un simulacre de Conseil avec cinq ministres [ ].

Il se démet de ses fonctions et est conduit à Belfort par les Allemands [ ]. Ceux-ci, le même jour, en la personne de Cecil von Renthe-Finkministre délégué, demandent à Pétain de se laisser transférer en zone nord [ ].

Celui-ci refuse et demande une formulation écrite de cette exigence [ ]. Devant le refus renouvelé du maréchal, les Allemands menacent de faire intervenir la Wehrmacht pour bombarder Vichy [ ]. Le lendemain, il est emmené contre son gré au château de Morvillars [ ] à côté de Belfort, puis en Allemagne [ 1 ][ N 4 ].

Il arrive le 8 septembre au château de Sigmaringen Bade-Wurtemberg où sont regroupés un certain nombre de rescapés du régime de Vichy et de la collaboration, dont Laval.

Le départ de Pétain le 20 aoûtpuis la libération de Paris le 25achèvent de consommer la disparition du régime de Vichy. Les Américains menacent de mettre la France sous administration militaire. De Gaulle parvient à retourner la situation. Lorsqu'il arrive le 14 juin à Bayeuxil est accueilli par les ovations de la foule, prononce son premier discours sur le sol de métropole libéré et y installe un commissaire de la République.

Par la suite de Gaulle se rend dans Paris libéré par les Résistants et la division Leclerc, et y reçoit un bain de foule triomphal. Lors de la libération de la France en août La France libre, la France combattante, le Comité français de libération nationale l'ont tour à tour incorporée.

Histoire de la carte nationale d'identité Odile Jacob, entraîne le lecteur dans le dédale des décisions et des retournements dont elle a été l'objet en France pendant plus d'un siècle. Même si la carte nationale d'identité est intimement liée à l'État, son avènement n'est pas l'expression d'une toute-puissance de celui-ci, qui se déploierait sans entraves. Une majorité d'intellectuels allemands et autrichiens ont fui. Installés en France, certains d'entre eux gagneront les États-Unis, d'autres seront déportés, Walter Benjamin se suicidera.

Le gouvernement italien avait compté sur une politique de pénétration pacifique et d'amitié pour arriver à un protectorat implicite. Fondé en par les éditions Arthème Fayard, l'hebdomadaire Je suis partout a pour vocation principale de donner un compte rendu des événements internationaux.

Elle n'en finit jamais de rétablir des bornages, de raviver des interdits dans l'espoir de se pérenniser. Le statut politique du Laos demeura assez mal défini. La pacification fut menée à bonne fin, tant avec les Hmung qu'avec les Boloven.

Fils d'un petit cafetier d'Auvergne, Pierre Laval dut travailler pour payer ses études qui lui permirent, ende s'inscrire au barreau de Paris. Venu de l'extrême gauche, mais dépourvu d'idéalisme, il s'affranchit de tous les partis pour faire carrière grâce à des amitiés personnelles.

Il arrive qu'un gouvernement soit tenu pour illégitime simplement parce que sa constitution n'a pas obéi en tous points à une régularité formelle. Le gouvernement de Vichy a été considéré comme illégitime pour de multiples raisons. Évêque et cardinal français. Si la tentation est grande d'établir une filiation légitimatrice de la contestation, des millénaristes aux socialistes guesdistes, des résistances se manifestent pour refuser l'héritage bourgeois.

Il conserve encore une notoriété sans rapport avec sa carrière. Petit bourg du Loir-et-Cher, près de Vendôme, où le maréchal Pétain a rencontré Hitler le 24 octobre C'est au cours de cet entretien, le seul qu'ils aient jamais eu, que les deux chefs d'État ont envisagé accessoire pour donner volume cheveux schwarzkopf collaboration entre leurs pays.

Son père, franc-maçon, professeur et conseiller général radical-socialiste, l'incite à entrer dès l'âge de dix-huit ans dans l'administration préfectorale. Il met ensuite à profit ses relations dans le monde politique pour favoriser la carrière de son fils. L'exode met des millions de Français sur les routes. Les Allemands déferlent jusqu'en Gironde et au-delà de Lyon. Les Allemands qui occupèrent les trois quarts de l'Europe, avant et pendant la Seconde Guerre mondialese comportèrent de manière très différente selon les cas.

C'est ainsi que l'Autriche, les Sudètes, certaines parties de la Pologne, les territoires d'Alsace et de Moselle furent purement et simplement annexés.

Cinéaste français d'origine allemande, fils du cinéaste Max Ophüls, Marcel Ophüls est également à l'aise dans trois cultures, la française, l'allemande et l'anglo-américaine, ce qui lui vaut de partager son activité entre plusieurs pays et de s'intéresser à certains aspects de la Seconde Guerre mondiale.

Il est censé présenter à la barre l'histoire du régime de Vichy. Mouvement qui s'inscrit dans un courant de pensée diffus, prenant sa source et étendant ses ramifications dans des partis, syndicats et groupes de pression diversement situés sur l'échiquier politique, le planisme fut un des éléments idéologiques de l'accession au pouvoir des technocrates dans la France des années trente. Après soixante-dix ans de démocratie parlementaire, un régime autoritaire et antidémocratique s'installe en France en juilletà la suite de la défaite militaire, dans un pays aux trois cinquièmes occupé.

Les quatre années qui vont suivre représentent un moment essentiel dans l'histoire de la police française. Après des études sans surprise commencées chez les jésuites et peaufinées en Grande-Bretagne, il prend la tête du peignage Amédée Prouvost, une affaire qui marche mais qu'il enrichit et transforme par son mariage puis par la création de la Lainière de Roubaix. D'origine modeste, Pierre Pucheu est reçu brillamment à l'École normale supérieure.

Après la guerre, il fait carrière dans la sidérurgie. Au lendemain du 6 févrieril adhère d'abord aux Croix-de-Feu du colonel de La Rocque, puis au Parti populaire français de Jacques Doriot avec qui il rompt à l'automne del'accusant de corruption. Sa véritable entrée en politique se fait par ses articles dans Je suis partout en C'est en que le Service du travail obligatoire S.

Dèsla propagande allemande s'est efforcée d'attirer en Allemagne les travailleurs français, dont beaucoup étaient privés d'emploi. Il faut donc s'interroger sur ce qui a rendu possible une entreprise criminelle aussi massive, sur les conditions qui l'ont permise, sur les cercles concentriques des responsabilités.

À partir deles fonctionnaires, l'armée et la magistrature doivent prêter serment au maréchal. La propagande vichyste privilégie les thèmes de la famille et de la jeunesse. L'État favorise l'école libre, supprime les écoles normales d'instituteurs, développe les mouvements de jeunes création des Chantiers de la Jeunesse, juilletmet en place un système corporatif contrôlé par l'État Charte du travail, et encourage le retour à la terre.

Pour en savoir plus, voir l'article corporatisme. L'action du régime, en principe souverain, est conditionnée par la présence des Allemands qui occupent les deux tiers de la France, ont annexé l'Alsace-Lorraine et contrôlent l'essentiel de l'économie. Leur ingérence dans la vie politique française ira croissant. À partir d'octobrela collaboration avec l'Allemagne, dont Laval est le principal artisan, est officialisée lors de l'entrevue de Montoire entre Pétain et Hitler.