Programme prothèse mammaire externe 6to

Reconstruction mammaire après mastectomie. Aspects théoriques et applications pratiques. Efficacité du capitonnage dans la prévention du sérome après lambeaux de grand dorsal. Reconstruction mammaire par transfert graisseux exclusif. A propos de 15 cas consécutifs. Lipomodelage et correction des séquelles du traitement conservateur du cancer du sein. Aspects médico-légaux.

Séquelles thérapeutiques du sein après traitement conservateur du cancer du sein. Aspects radiologiques des seins traités par lipomodelage après séquelles du traitement conservateur du cancer du sein. Efficacité du lipomodelage pour la correction des séquelles du traitement conservateur du cancer du sein.

Chirurgie oncoplastique pour le traitement des tumeurs mammaires centrales. A propos de quatre cas de réparations alaires. Reconstruction mammaire bilatérale par lambeau myocutanéograisseux de grand dorsal 31 cas consécutifs. Lecture critique de la littérature. Devenir des hamartomes sébacés: une étude anatomopathologique prospective illustrée par un cas volumineux de la région auriculaire.

Alternatives aux prothèses mammaires. Voies de recherche pour la mise au point de nouvelles prothèses mammaires. Comment améliorer les reconstructions mammaires par prothèses? La lettre du sénologue ; 25 : Rev Stomatol Chir maxillofac ; : Tolérance, fiabilité et efficacité des prothèses mammaires gonflables en reconstruction mammaire. Etude rétrospective de cas consécutifs. Ann Chir Plast Esthét ; 43 : Nécrose cutanée abdominale partielle après césarienne. J Gynecol Obstet Biol Reprod ; 27 : Reconstruction thoracique postérieure par lambeau de grand dorsal après amputation partielle du muscle grand dorsal pour sarcome du dos.

À propos de 4 cas. Plastie mammaire à cicatrice en L et à dessin pré-établi. À propos de 80 cas. Reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal sans prothèse.

Expérience préliminaire à propos de 60 reconstructions. Ann Chir Plast Esthét ; 42 : La cryochirurgie des tumeurs du foie. Ann Chir ; 51 : 54 — 9. Ann Chir Plast esthét ; 41 : Kinésithérapie du TRAM. Kinésithérapie scientifique ; : Place de la chirurgie dans le traitement du cancer, chirurgie oncologique. Bull cancer Paris ; 82 : Les greffes de peau totale préalablement expansée. Principes techniques. Indications dans la réparation des séquelles de brûlures. À propos de 22 cas.

Ann Chir Plast Esthét ; 40 : Fistule vésico-vaginale post-coïtale après traitement pour cancer du col. J Gynecol Obstet Biol Reprod ; 24 : Reconstruction de pleine épaisseur de la paroi thoracique antérieure par lambeau ostéomusculocutané de grand dorsal. Reconstruction de la paroi abdominale inférieure après exérèse large de pleine épaisseur. Ann Chir Plast Esthét ; 39 : Le traitement des cancers ductaux in situ du sein. Reconstruction des vastes pertes de substance de la paroi abdominale inférieure.

Lyon Chir ; 89 : Réparation des séquelles de brûlure de la face par expansion cutanée cervicale. Ann Chir Plast Esthét ; 38 : Les complications des évidements cellulo-ganglionnaires dans les cancers gynécologiques.

Ann Chir Plast Esthét ; 37 : Lyon Chir ; 87 : À propos de 16 observations. Ann Chir Plast Esthét ; 35 : The trapezius perforator flap: versatility for locoregional reconstruction. Combined therapy for critical limb ischaemia:biomimetic PLGA microcarriers minceur bicarbonate de soude the pro-angiogenic effect of adipose tissue stromal vacular faction cells.

J Tissue Eng Regen Med ; Indications and controversies in lipofilling for partial breast reconstruction. Clin Plast Surg ; 45 : Indications and controversies in total breast reconstruction with lipomodeling. Quality of life after mastectomy with or without immediate breast reconstruction. Brit J Surg ; : Tolerance of latissimus dorsi in immediate breast reconstruction without implant to radiotherapy. Plast Reconstr Aesth Surg ; 71 : Skin-reducing mastectomy in immediate reconstruction : how to limit complications and failures.

Aesth Surg Journal ; 37 : Quantifying eptithelial early common progenitors from long-term primary or cell line sphere culture.

Curr Protoc Stem Cell Biol. Volumetric evaluation of fat resorption after breast lipofilling. Lipofilling, an efficient solution for breast sequelae after cardiothoracic surgery. The Role of fat grafting in breast reconstruction.

A multicentric stydy of patients. The Breast, volume 4, June Stem Cell Reports ; 4: Preoperative imaging prior to breast reconstruction surgery : benchmarking bringing together radiologists and plastic surgeons. Proposed guidelines. Acta chirurgiae plasticae,55 : Percutaneous fasciotomies and fat grafting: indications into breast surgery. Full Thickness thoracic wall reconstruction after oncologic surgery. Eur J Plast surg sous presse. Percutaneous fasciotomies and fat grafting : indications into breast surgery.

Aesthet Surg J sous presse. Breast asymmetry and pectus excavatum improvement with fat grafting. Tuberous breast improvement with fat grafting.

Breast amputation correction of a horse bite using the lipomodeling technique. Prospective Trial of adiposes-derived regenerative cell ADRC -enriched fat grafting for partial mastectomy defects: the restore-2 trial.

A protocol to quantify mammary early common progenitors from long-term mammosphere culture. CD a tool to crack the role of stem cells in breast cancer.

The oncological outcome and immediate surgical complications of lipofilling in breast cancer patients: a mulicenter study, Milan-Paris-Lyon experience of lipofilling procedures. Plast Reconstr Surg ; Radiological findings after breast augmentation by autologous fat transfer. The CDenzyme is a key player to identify and regulate Human mammary stem cells. Stem Cells ; A double thoracodorsal artery perforator flap; technique for the treatment of pectus excavatum. E plasty. Open Access Journal of plastic Surgery ; Lipomodelling or lipomodeling?

Breast ; Fat injection for overcorrected gynecomastia. J Plast Reconstr Aesth Surg ; Breast Fat grafting Lipomodelling after extended latissimus dorsi flap breast reconstruction: A preliminary report of consecutive cases. Age-related changes in proopiomelanocortin POMC and related receptors in human epidermidis. Int J Cosmet Sci ; Aesth Plast Surg ; Aesth Surg Journal ; Fat injection to the breast: technique, results, and indications based on procedures over 10 years.

Best journal article by an International Author on Aesthetic surgery published during the calendar year. Composite cervicofacial flap for reconstruction of complex cheek defects. Ann Plast Surg ; Desmoid tumor arising in a cearean section scar during pregnancy: monitoring and management. Gynecol Oncol ; Sparing Total Mastectomy. Plast Reconstr Surg ; : — 3. Autologous Latissimus Breast Reconstruction in association with Abdominal advancement flap : a new refinement in breast Reconstruction.

Ann Plast Surg ; 42 : Eur J Plast Surg ; 22 : Autologous Latissimus Breast Reconstruction. Plast Reconstr Surg ; : J Surg Oncol ; 61 : — 8. Salvage of extensively burned upper limbs by pedicled latissimus dorsi flap. Burns ; 21 : J Surg Oncol ; 57 : Cosmetic Reconstruction in temporojugal region.

Eur J Plast Surg ; 12 : Remodelage fessier esthétique. Apport des transferts graisseux en reconstruction mammaire. Reconstruction mammaire autologue par lambeau musculo-cutané-graisseux de grand dorsal pédiculé. Chirurgie des radionécroses. Reconstruction mammaire immédiate ou différée? Cancer du sein, nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques. Incisions et sutures en chirurgie maxillofaciale et stomatologie.

Chirurgie et kinésithérapie du TRAM. Cah kinésithér ; : Reconstructions mammaires sans prothèse. Dans : Entretiens de Bichat. Paris : Expansion Scientifique Française, Reconstructions mammaires autologues. Cancer du sein. La reconstruction du sein en Correction plastique des séquelles thérapeutiques du sein chez la femme jeune. Pathologie du sein de la femme jeune rapport des XVI èmes journées nationales de la Société Française de sénologie et de pathologie mammaire.

Société Française de Sénologie, Dans : Soins en Cancérologie. Paris : Arnette, Restauration thoracomammaire après traumatisme thoracique majeur par coup de fusil. Société Rhône-Alpes de Chirurgie Plastique. Lyon, 4 mai Lyon, 6 avril Le lambeau composite. Nancy, le 14 octobre Aspect psychologique du lifting. Colloque Rhône-Alpes de Chirurgie Plastique. Lyon, le 9 octobre Maladie de Kaposi. Lyon, le 1 mars Dermato-fibromes de Darier et Ferrand. Lyon, le 5 janvier Indications comparées des lambeaux libres et des lambeaux neuro-cutanés au tiers distal de jambe.

Lyon, 14 novembre Entretiens de Bichat. Paris, septembre Place du lambeau bipédiculé de cuir chevelu dans les pertes de substances étendues du scalp. Rhinopoïèse selon la technique de Burget. Reconstruction nasale par lambeau expansé frontal. Société de Chirurgie de Lyon. Lyon, le 22 février Lyon, le 8 février Modelage du lambeau de grand dorsal sans prothèse en reconstruction mammaire.

Journée de Chirurgie Plastique Rhône-Alpes. Lyon, le 24 novembre Problèmes de reconstruction mammaire après brûlures. Lyon, le 9 novembre Nice, septembre Intérêt de la chirurgie reconstructrice dans le traitement des sarcomes des tissus mous des membres. Chirurgie des métastases hépatiques des tumeurs germinales. Rencontres de Chirurgie Hépato-Pancréato-Biliaire.

Lyon, le 12 mai Lyon, le 11 mai Techniques chirurgicales de reconstruction du périnée. Lyon, le 23 février Chirurgie plastique des séquelles thérapeutiques du sein. Lyon, le 16 février Amputation inter-scapulo-humérale et inter-ilio-abdominale en cancérologie.

À propos de 42 cas. Société de Chirurgie de Lyon, séance du 9 juin La réparation des séquelles graves de brûlures de la tête et du cou. Société de Chirurgie de Lyon, séance du 3 mars Sauvetage du membre supérieur gravement brûlé par lambeau de grand dorsal.

Société de Chirurgie de Lyon, séance du 17 février Société de Chirurgie de Lyon, séance du 10 février La reconstruction du sein en : place des différentes techniques. Société de Chirurgie de Lyon, séance du 27 janvier Place de la chirurgie dans les métastases hépatiques des tumeurs germinales.

Société de Chirurgie de Lyon, séance du 20 janvier European school of oncology. Nice, janvier Les vastes pertes de substance de la paroi abdominale. À propos de 6 cas. Société de Chirurgie de Lyon, séance du 12 novembre Communication pour le rapport du 37 ème congrès de la Société Française de Chirurgie plastique, Reconstructrice et Esthétique.

Paris, octobre Complications post-radiques dans le traitement du cancer du sein imposant un geste chirurgical majeur ; à propos de 38 cas. Société de chirurgie de Lyon, séance du 4 juin Congrès franco-italien de brûlologie. Aoste, juin Nouvelle technique de suture microchirurgicale par intubation artérielle et colle biologique.

Société de chirurgie de Lyon, séance du 16 avril Journées franco-anglaises de chirurgie. Manchester, novembre Chirurgie plastique et cancer du sein chez la femme jeune. Journées Franco-Arabes de Cancérologie. Casablanca, novembre Hepatic resection for disseminated germ cell tumours. La reconstruction mammaire : aspects techniques modernes ; indications et résultats. Lisbonne, octobre Major thoracic wall radionecrosis after treatment of breast cancer.

Kuwait University conferences, 21 juin Séquelles de brûlure de la tête et du cou. Paris, 17 janvier Toulon, Juin Rabat, mars Alopécie et expansion du cuir chevelu. Le fascia prétemporal : intérêt chirurgical.

Journées Militaires Nationales, le 16 novembre Metz, septembre Quelques aspects du traitement chirurgical des épithéliomas baso-cellulaires de la face. Le 19 mai Repérage péropératoire des perforantes du lambeau perforant antérolatéral de cuisse par échographie-doppler, enseignement de la technique grâce à un tutoriel vidéo.

Repérage préopératoire des perforantes du lambeau perforant thoracodorsal par échographie-doppler, enseignement de la technique grâce à un tutoriel vidéo. Apport du transfert de tissu adipeux dans la reconstruction mammaire par prothèse. Symposium Vidéoplastie. Lyon, 20 mai Lambeau de grand dorsal avec préservation musculaire MLSD en reconstruction mammaire.

Reconstruction pelvi-périnéale par lambeau de rectus abdominal. Toulouse, juin Reconstruction mammaire par lambeau pectoro-mammaire: technique chirurgicale et résultats. Symposium Vidéo-Plastie. Restauration thoracique et mammaire après traumatisme thoracique majeur par coup de fusil.

Correction du syndrome de Poland par lipomodelage: technique et résultats. Toulouse, mai Plastie mammaire verticale à pédicule supéro-interne. Premier Symposium Vidéo de chirurgie plastique et esthétique. Toulouse, 29 — 30 juin Xème Vidéoforum de chirurgie plastique et esthétique. IXème Vidéoforum de chirurgie plastique et esthétique.

VIIIème Vidéoforum de chirurgie plastique et esthétique. Toulouse, 21 — 22 juin VIIème Vidéoforum de chirurgie plastique et esthétique. Soins locaux et greffe de peau chez les brûlés. Communication audiovisuelle : télévision hospitalière, Avril Repérage préopératoire des perforantes du SCIP Flap par échographie-doppler, enseignement de la technique grâce à un tutoriel-vidéo.

De la radiodermite à la radionécrose: physiopathologie et traitement chirurgical. Cassis, juin Paris, le 19 mars Les complications infectieuses après lipomodelage du sein. Lymphomes anaplasiques à grandes cellules sur prothèse.

Paris, décembre Amélioration et restauration de la région dorsale après prélèvement de lambeau de grand dorsal par la technique du lipomodelage. Lipofilling et cancer du sein: où en sommes-nous en ? Reconstruction mammaire exclusivement par lipofilling après mastectomie totale E. Incidence des cancers dans les plasties de symétrisation mammaire. Etude multicentrique de patientes.

FYAD, E. Capitonnage par fil cranté sur site donneur du lambeau de gand dorsal en reconstruction mammaire. Apport du lipomodelage premier intrapectoral dans le cadre des reconstructions mammaires par lambeau de grand dorsal sans prothèse. Tolérance du lambeau de granddorsal irradié en reconstruction mammaire immédiate.

Lyon, novembre Poster. Efficacité et sécurité du lipomodelage dans la correction des séquelles de traitement conservateur du cancer du sein.

Apport du lambeau glandulaire postérieur dans la chirurgie oncoplastique du sein. Apport du transfert de tissu adipeux au niveau axillaire dans la prise en charge du lymphoedème secondaire du membre supérieur. A propos de 20 cas. Apport du lambeau avec préservation du latissimus dorsi PPDL. Besançon — 5- 6 avrilAbstr. Reconstruction fessière esthétique fiabilisée par un lambeau glutéal perforant M. Paris, 9 marsAbstr. Reconstruction des pertes de substances du coude par lambeau perforant en hélice de la région brachiale.

Atlas des artères perforantes de la peau de la région brachiale Observation clinique. Paris, novembreabstr. Fasciotomies percutanées en complément des transferts graisseux de : indications en chirurgie du sein. Evaluation comparative entre prélèvement étendu du latissimus dorsi peld et le prélèvement partiel du latissimus dorsi ppld en reconstruction mammaire.

Comment gérer les lésions de cytostéanécrose mammaire? Paris, 10 marsAbstr. Correction des malformations thoraco-mammaires du syndrome de Poland par transfert de tissu adipeux. A propose de 22 cas. Reconstruction mammaire autologue par lambeau de grand dorsal avec préservation du muscle ou musle sparing latissimus dorsi flap MSLD.

Paris, novembreAbstr. Transfert de tissu graisseux dans reconstructions mammaires par prothèse. Complications de la technique du lipomodelage du liposuccion st-hyacinthe horaire. A propos de interventions consécutives réalisées par le même opérateur. Le lipomodelage au secours des séquelles de chirurgie plastique et esthétique du sein.

Reconstruction mammaire immédiate par lambeau de grand dorsal en position latérale exclusive. Paris, 12 marsAbstr. Correction autologue de la déformation thoraco-mammaire du syndrome de Poland par la technique du Lipomodelage: A propos de 21 cas. Brûlures du sein reconstruit liées au port de vêtements noirs et à une exposition solaire simple.

Paris, 13 marsAbstr. Tumeur desmoïde et prothèses mammaires. Paris, 7 marsAbstr. Lipomodelage et correction des séquelles de traitement conservateur du cancer du sein.

Pourquoi faut-il être prudent? Paris, 8 marsAbstr. Efficacité du capitonnage sur les séromes des lambeaux de grands dorsaux. Traitement morphologique du pectus excavatum par transferts graisseux.

Correction de la déformation thoracique et mammaire du syndrome de Poland par lipomodelage. A propos de 9 cas. Modification du lambeau de dorsum nasal de Texier, utilisé pour la réparation des pertes de substance alaires. Paris, 10 marsAbst. Reconstruction immédiate de la plaque aréolo-mamelonnaire lors de la reconstuction immédiate par lambeau de grand dorsal autologue. Reconstruction mammaire différée par lambeau musculo-glandulaire pectoro-mammaire controlatéral.

Situation européenne de la filière de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique en Protocole de lipomodelage pour la correction des séquelles du traitement conservateur du sein. Paris, 11 marsAbst. Tumeur desmoïde dorsale survenue sur cicatrice de prélèvement de lambeau de grand dorsal.

Protocole de lipomodelage pour la correction des séquelles du traitement conservateur du cancer du sein. Utilisation des techniques oncoplastiques dans le traitement conservateur des carcinomes mammaires centraux, avec exérèse de la plaque aréolo-mamelonnaire. Apport de la chirurgie plastique dans la prise en charge des tumeurs phyllodes du sein. Senescence faciale et quinquenat. Etude prospective tridimensionnelle, à propos de 12 cas.

Mammoplastie et évaluation tridimensionnelle. A propos de cinq cas. Toulouse, juinAbstr. Pourquoi faut-il être prudent dans les transferts graisseux au niveau des seins? Paris, 12 marsAbst. Peut-on envisager une reconstruction mammaire après mastectomie par lipomodelage exclusif?

Pourquoi utiliser les canules à usage unique lors des transferts de tissu graisseux? Lipomodelage du lambeau de Latissimus Dorsi autologue en reconstruction mammaire.

Syndrome du marteau hypothénarien hypothenar hammer syndrom. Expérience clinique et revue de la littérature. Paris, 20 marsAbst. Pour permettre d'établir rapidement un diagnostic précis, le mammogramme doit contenir tous les renseignements essentiels à une interprétation adéquate. S'il manque des éléments essentiels sur le mammogramme, ou que des artefacts y sont ajoutés, le film est considéré comme de mauvaise qualité.

Les mammogrammes faussement positifs entraînent une anxiété inutile chez la patiente alors que les mammogrammes faussement négatifs sont à l'origine d'un sens de sécurité non fondé. Des mammogrammes de mauvaise qualité peuvent entraîner un diagnostic erroné donnant lieu à un éventuel décès prématuré de la patiente, à des biopsies inutiles, à la répétition des examens mammographiques, à l'exposition inutile de la patiente à d'autres doses de rayonnement et à des coûts accrus.

La mise en oeuvre initiale et l'exécution d'un programme d'assurance de la qualité dans une installation de mammographie entraîneront certains coûts, tant sur le plan des heures de travail que de l'argent.

Toutefois, les économies découlant de l'exécution du programme compenseront certains de ces coûts. Dans certaines installations, les coûts globaux d'exploitation seront réduits. Voici certains effets associés à la réalisation d'un programme d'assurance de la qualité. La mise en oeuvre d'un programme d'assurance de la qualité dans une installation de mammographie n'est regimen de la propiedad en condominio obligatoirement compliquée.

Il s'agit d'établir des mesures de contrôle de la qualité appropriées pour le matériel utilisé et d'adopter une procédure administrative visant à garantir que les mesures de surveillance, d'évaluation et de redressement sont bien exécutées. L'établissement de mesures de contrôle de la qualité passe nécessairement par les quatre étapes suivantes :. La procédure administrative suivante est nécessaire si l'on veut garantir l'efficacité du programme d'assurance de la qualité.

Les mesures de contrôle de la qualité en mammographie sont accomplies en deux étapes. On note d'abord les mesures prises lors de la mise en oeuvre du programme d'assurance de la qualité, puis celles appliquées lors de l'exécution du programme.

Il est recommandé de consulter de temps en temps un physicien médical ou un spécialiste dans le domaine de l'assurance de la qualité en mammographie afin de réévaluer l'exécution du programme. Il est essentiel que le matériel d'essai utilisé pour le contrôle de la qualité soit fourni au technicien du contrôle de la qualité ou au physicien médical. Il est recommandé de se procurer le matériel d'essai requis au moment de l'achat des appareils mammographiques.

Il est également important que le technicien chargé du contrôle de la qualité ou le physicien médical ait reçu une formation concernant l'utilisation du matériel d'essai. Si l'installation choisit de réaliser elle-même tous les tests de contrôle de la qualité, notamment les tests effectués durant l'application du programme pour établir des valeurs de base, les mesures quotidiennes de contrôle de la qualité et les tests visant à vérifier le rendement des appareils mammographiques, elle devra se procurer le matériel d'essai indiqué au tableau 3.

En revanche, si l'installation choisit de n'effectuer que les essais de contrôle de la qualité quotidiens et certains des essais visant à vérifier le rendement des appareils mammographiques, il est recommandé qu'elle se procure le matériel indiqué au tableau 4. Il est présumé que l'organisme ou la personne responsable de la mise à l'essai des appareils fournira son propre matériel d'essai.

Durant la phase d'application du programme d'assurance de la qualité, il est nécessaire d'établir des informations de base et de déterminer le rendement des appareils à rayons X. Après l'évaluation initiale, et à des intervalles réguliers durant les examens cliniques, les informations de base devraient être réévaluées et le rendement des appareils à rayons X devrait être examiné. La partie plus technique de l'évaluation devrait être effectuée par un physicien médical ou par un spécialiste dans le domaine de la vérification et de l'évaluation des appareils mammographiques.

remise des grands hommes vêtements

Le tableau 5 indique les critères de rendement que l'on suggère d'appliquer ainsi que les fréquences recommandées pour les tests à effectuer dans le cas d'un programme de contrôle de la qualité des mammographies. À noter que pour certaines installations, la fréquence des vérifications pourra varier et que des critères de rendement et des fréquences de vérification différents peuvent s'appliquer selon les provinces. Les mesures de contrôle de la qualité devant être exécutées dans un programme d'assurance de la qualité sont indiquées ci-dessous.

La section 8. Le tableau 6 indique les critères de rendement que l'on suggère d'appliquer ainsi que les fréquences recommandées pour les tests à effectuer dans le cadre d'un programme de contrôle de la qualité des mammographies.

À noter que pour certaines installations, la fréquence des vérifications pourra varier et que des critères de rendement et des fréquences de vérification différents peuvent s'appliquer. Les lignes directrices et les mesures énoncées dans la présente section visent principalement la protection du personnel. L'observation de ces lignes directrices assurera également la protection des visiteurs et d'autres personnes se trouvant dans le voisinage d'une installation radiographique.

Les recommandations sur les méthodes de travail adéquates devraient être considérées comme une exigence minimale, à compléter au besoin par des exigences supplémentaires, dans le cas de situations spéciales et d'installations particulières.

Pour un maximum de sécurité, il est recommandé aux techniciens en radiologie de faire tout en leur pouvoir pour limiter leur exposition et celle de toute autre personne en-deçà des doses spécifiées à l' annexe I. Dans la population en général, la plus grande source d'exposition aux rayonnements d'origine humaine est la radiologie diagnostique médicale et dentaire.

Pour chaque patiente, le risque découlant d'un seul examen radiologique est très faible. Cependant, dans une population donnée, le risque est plus élevé à cause de la multiplication des examens radiographiques et de l'augmentation du nombre des personnes exposées au rayonnement. Par conséquent, il faut diminuer le plus possible le nombre de radiogrammes et le nombre de personnes qui subissent des examens radiographiques et réduire la dose de rayonnement administrée à chaque examen.

Dans le cas du dépistage mammographique, les avantages en découlant doivent l'emporter sur le risque entraîné par l'exposition accrue au rayonnement du groupe visé par le programme. Pour atteindre ces objectifs, il est essentiel de limiter les examens radiographiques à ceux qui sont absolument nécessaires et, dans les cas où ils s'imposent, d'éviter toute exposition inutile de la patiente au rayonnement.

Les recommandations sur la protection de la patiente, formulées dans la présente section, s'adressent aux médecins, aux radiologistes et aux techniciens en radiologie. Elles fournissent des moyens d'éliminer how to get rid of cellulite eating examens qui ne sont pas absolument nécessaires et de réduire au minimum l'exposition des patientes. Quand il s'agit de diminuer l'exposition des patientes au rayonnement par la réduction des examens radiologiques pour lesquels il n'y a pas d'indication clinique précise, le médecin est en situation privilégiée.

Il peut atteindre cet objectif en observant, autant que possible, les recommandations de base énoncées ci-après. Dans le cadre des programmes de dépistage du cancer du sein, les femmes asymptomatiques subissent des examens mammographiques afin que l'on puisse détecter les tumeurs cancéreuses de façon précoce et réduire les décès par le cancer du sein. Dans ces programmes, il est important de réduire au minimum l'exposition au rayonnement des participantes, tout en s'assurant d'avoir des images de qualité diagnostique optimale.

Par conséquent, un programme de dépistage du cancer du sein ne devrait être établi que si les doses glandulaires moyennes se situent dans les limites acceptées et qu'un programme d'assurance de la qualité est mis en oeuvre.

Mise à part l'élimination des examens radiologiques inutiles, pour réduire les doses auxquelles les patientes sont exposées, il faut s'assurer que la méthode d'exécution des examens et la charge du tube radiogène sont appropriées. Ainsi, pour une série de mammogrammes de qualité diagnostique acceptable, la dose d'irradiation de l'organe peut varier considérablement selon le choix des paramètres de charge.

Le technicien, le physicien médical et le radiologiste doivent en être conscients et savoir comment réaliser un examen mammographique en exposant la patiente ou la participante au programme de dépistage du cancer du sein à la dose de rayonnement la plus faible possible.

Les recommandations formulées ci-dessous s'adressent au technicien, au physicien médical et au radiologiste. Elles fournissent des moyens de réduire l'exposition des patientes. En radioprotection, on groupe les personnes selon deux catégories : celles qui sont exposées au rayonnement d'origine humaine dans l'exercice de leurs fonctions employés exposés au rayonnement et le public en général. Le tableau qui suit indique les doses limites recommandées pour ces deux catégories.

Ces limites de dose équivalente sont fondées sur les plus récentes recommandations de la Commission internationale de radioprotection CIRPprésentées dans la publication 60 de la CIPR. On doit noter que les doses limites recommandées pour le personnel exposé au rayonnement ne s'appliquent qu'au rayonnement résultant directement des activités professionnelles et n'incluent pas l'exposition au rayonnement d'autres sources, que ce soit une radiographie médicale ou le rayonnement ambiant. Bien que des doses maximales d'exposition aient été définies pour le personnel exposé au rayonnement et la population en général, aucune recommandation n'a été faite jusqu'ici pour les patientes soumises aux examens radiographiques.

Cependant, on peut fixer des limites d'exposition des tissus mammaires au rayonnement en les faisant correspondre au niveau d'irradiation qu'un fantôme mammographique représentatif recevrait pour un examen donné. La dose reçue par le fantôme deviendrait une dose glandulaire moyenne représentative pour un sein de composition et d'épaisseur semblables lorsqu'il est comprimé.

Un appareil mammographique produisant une dose estimative reçue par le fantôme supérieure aux valeurs indiquées au tableau 8 utiliserait une quantité de rayonnement supérieure à celle nécessaire pour produire des mammogrammes de qualité. Dans ce cas, le fonctionnement de cet appareil et de l'appareil de traitement de film devrait être réévalué. Amaigrissement trois-rivieres nécrologie doses glandulaires estimatives sont calculées en mesurant la dose reçue à la surface du fantôme lorsque l'appareil mammographique fonctionne de façon normale.

Les valeurs obtenues sont ensuite appliquées au tableau 9 pour obtenir la dose glandulaire moyenne. Stanton et al.

Retour à la référence 1 de la note de bas de page du tableau 9. Nouveau-Brunswick Services de radioprotection Ministère de la santé et des services communautaires Gouvernement du Nouveau-Brunswick B. Box Torbay Road St. La relation entre les deux unités est définie comme suit :.

La terminologie utilisée dans ce document est extraite de la publication de la Commission électrotechnique internationale, Radiologie médicale : terminologiepubliée en L'utilisation de cette terminologie permettra une plus grande normalisation entre les versions actuelles et futures du Code de sécurité, les publications nationales et internationales sur le sujet et la Loi et le Règlement sur les dispositifs émettant des radiations.

Cependant, comme certains des nouveaux termes utilisés sont peut-être moins connus, ils sont présentés ci-dessous. L'article 12 de l'annexe I du Règlement sur les dispositifs émettant des radiations établit des normes de conception, de construction et de fonctionnement pour l'équipement à rayons X pour usage diagnostique défini comme.

Les exigences spécifiques du règlement concernant les appareils mammographiques au moment de l'impression du présent Code de sécurité sont reproduites ci-dessous.

Chaque appareil à rayons X pour usage diagnostique doit être conçu et fabriqué de façon que, lorsqu'il est installé et entretenu conformément aux instructions visées à l'alinéa 3 ail fonctionne conformément à l'article 19 tant qu'il est constitué de ses pièces originales ou des pièces de rechange recommandées par le fabricant. Chaque appareil radiographique à rayons X pour usage général muni d'accessoires spéciaux pour la mammographie doit être conçu et fabriqué de façon que, lorsque les accessoires sont utilisés, l'appareil satisfasse aux exigences des alinéas 11 1 a et b et du paragraphe 11 2.

Un appareil à rayons X pour usage diagnostique complètement installé doit pouvoir fonctionner, dans des conditions normales d'utilisation, de sorte. Le symbole de mise en garde contre le rayonnement X, visé à l'article 4 de la présente partie est un symbole. Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Version PDF - ko. Notes explicatives Remerciements 1. Introduction 2. Principaux objectifs et portée du code 3. Responsabilités et personnel 3.

Exigences concernant les installations, les appareils et la mise en place 4. Caractéristiques des appareils 5. Développement et manipulation des films 6. Programme d'assurance de la qualité 7. Mesures de contrôle de la qualité en mammographie 8. Mesures pour limiter l'exposition du personnel au rayonnement 9. Mesures pour limiter l'exposition de la patiente au rayonnement Notes explicatives.

Principaux objectifs et portée du code. Responsabilités et personnel. Exigences concernant les installations, les appareils et la mise en place.

Les niveaux de rayonnement dans les zones d'accès surveillées occupées de façon courante par les techniciens, sont tels qu'aucun employé ne reçoit plus de 20 mSv par année; les niveaux de rayonnement dans les zones d'accès non surveillées sont tels que personne ne reçoit plus de 1 mSv par année.

Les portes entre la salle de mammographie et les zones publiques doivent être équipées d'un dispositif de fermeture automatique; veiller à ce que les salles de mammographie soient suffisamment spacieuses pour permettre aux patientes de se mouvoir librement et veiller à ce qu'il y ait toujours un écran de protection adéquat entre la patiente et le technicien.

Si l'écran protecteur ne fait pas partie des appareils mammographiques, il doit alors y avoir un écran de protection adéquat derrière lequel l'opérateur peut se tenir tout en observant la patiente; prévoir le blindage des murs, des planchers, des plafonds et des portes en tenant compte de la distance, de la haute tension maximale prévue du tube radiogène et de la charge de travail.

Les calculs doivent également tenir compte du facteur d'occupation des pièces adjacentes. Les écrans doivent être aménagés de façon à former une barrière ininterrompue et les matériaux doivent être correctement supportés; veiller à ce que la cabine de contrôle ou les appareils mammographiques soient orientés de telle sorte que pendant un examen, personne ne puisse entrer dans la salle à l'insu du technicien; placer un écriteau de mise en garde sur toutes les portes conduisant à la salle de mammographie.

Les matériaux structurels prévus et existants doivent être pris en considération dans le calcul de l'épaisseur d'un écran protecteur. Pour les installations relevant du gouvernement fédéral, le blindage requis doit permettre de réduire la dose dans les zones non surveillées à 1 mSv par année et dans les zones surveillées, à 20 mSv par année. Dans les appareils mammographiques, le support du récepteur d'image n'intercepte pas tout le faisceau de rayonnement X primaire.

Donc, il peut être nécessaire d'avoir un écran primaire pour certains endroits de la pièce. Pour les écrans secondaires, le facteur d'orientation est toujours égal à 1. Il faut procéder régulièrement à l'inspection des installations afin de vérifier que :.

Programme pour maigrir dans une salle de sport

Caractéristiques des appareils. Écriteaux de mise en garde - Le tableau de commande des appareils à rayons X doit porter une instruction permanente et visible interdisant l'utilisation de l'appareil sans autorisation et indiquant qu'il y a émission de rayons X lorsque l'appareil fonctionne. Marquage - Toutes les commandes, tous les voyants, signaux lumineux et autres indicateurs nécessaires au fonctionnement des appareils doivent être facilement reconnaissables et leurs fonctions doivent être clairement indiquées sur l'étiquette.

Marquage du foyer - L'emplacement du foyer doit être clairement et précisément marqué sur la gaine du tube radiogène. Dans le cas de tubes radiogènes doubles, le marquage doit se situer à mi-chemin entre les centres des deux foyers.

Voyants de contrôle - Le panneau de contrôle doit être muni de voyants qui indiquent : que le panneau est en état de fonctionnement, c'est-à-dire que l'appareil est prêt à produire des rayons X, et qu'il y a émission de rayons X. Indication des paramètres de charge - Dans le cas des appareils mammographiques dont on peut régler les paramètres de charge, le panneau de commande doit inclure des compteurs électriques ou d'autres indicateurs qui permettent de déterminer la haute tension radiogène et l'intensité du courant dans le tube radiogène et la durée d'exposition, ou une combinaison de ces paramètres.

Si ces paramètres de charge ne sont pas variables, on peut utiliser des inscriptions ou étiquettes fixées en permanence faisant état de ces paramètres. Les paramètres de charge doivent être indiqués lorsque l'irradiation est terminée.

Si les appareils mammographiques fonctionnent sur pile, un indicateur doit indiquer si la pile est correctement chargée pour assurer le bon fonctionnement des appareils. Contrôle de l'irradiation - L'appareil doit être muni d'un commutateur d'irradiation ou d'un autre dispositif pour commencer et arrêter l'irradiation. Ce commutateur doit nécessiter une pression constante de la part du technicien pour qu'il y ait émission de rayons X. Minuterie - L'appareil doit comporter une minuterie électronique qui interrompt automatiquement l'irradiation.

L'appareil doit comporter une minuterie de secours limitant le produit de la haute tension radiogène et du temps d'irradiation durant une irradiation. Le produit de la haute tension radiogène et du temps d'irradiation ne doit pas dépasser 2 milliampères- seconde par irradiation. Lorsqu'il est possible de le faire, le produit de la haute tension radiogène et du temps d'irradiation ne devrait pas dépasser 1 milliampères-seconde par irradiation.

Blindage du tube radiogène - Le tube radiogène doit être enfermé dans une gaine blindée. Dispositif de limitation du faisceau - La gaine du tube radiogène doit être équipée d'un dispositif de limitation du faisceau permettant de limiter le faisceau de rayonnement et fournissant la même atténuation de rayonnement que la gaine du tube radiogène. Pelote de compression du sein - L'appareil mammographique à rayonnement X doit être doté d'un dispositif assurant une ferme compression du sein.

Ce dispositif doit fournir une compression réglable, uniforme et constante du sein durant la mammographie. L'atténuation du faisceau de rayonnement de la plaque de compression devrait être inférieure à celle fournie par l'équivalent de 2,5 mm de polyméthylméthacrylate PMMA.

Il n'existe pas de valeur optimale connue de compression. Cependant, une force de compression d'un minimum de 20 kg devrait être assurée. Des forces de soin du visage + jus de citron leclerc de 25 kg ou plus ne peuvent être produites que par une commande manuelle.

La pelote de compression du sein ne devrait pas produire des inhomogénéités ou des artefacts pouvant altérer la qualité de l'image. La déformation de la pelote de compression à la force maximale appliquée ne devrait pas être supérieure à 15 mm mesurée à chaque coin entre la surface du récepteur d'image et le dispositif de compression lors de la compression d'un morceau de caoutchouc mousse.

Écran de protection - Il doit y avoir un écran de protection derrière lequel le technicien peut observer la patiente durant tout l'examen. Cet écran doit fournir une atténuation du rayonnement supérieure à l'équivalent de 0,25 mm Pb à 50 kVp. Il doit être d'au moins 0,6 m de large et de 1,85 m de haut et ne doit être surélevé de plus de 0,15 m du sol. Stabilité mécaniqu e - Le tube radiogène doit être fixé solidement et aligné correctement à l'intérieur de la gaine. L'ensemble radiogène doit maintenir sa position sans dévier ni vibrer de façon excessive pendant le fonctionnement.

L'ensemble doit être balancé pour permettre un fonctionnement sans effort. Matériau cible - Des tubes radiogènes en molybdène Mo ou en un alliage de molybdène et de tungstène Mo-W doivent être utilisés pour les appareils mammographiques film-écran.

D'autres matériaux cibles peuvent convenir lorsqu'ils sont utilisés avec d'autres matériaux de filtrage, sous réserve qu'ils permettent d'obtenir une qualité d'image comparable, à une dose au sein égale ou inférieure. Dimensions du foyer - Les dimensions du foyer doivent être suffisamment réduites pour éviter un flou excessif. Elles devraient être déterminées à l'aide d'une caméra à fente, de la méthode du sténopé ou d'autres méthodes permettant de déterminer les dimensions nominales du foyer.

En ce qui concerne les appareils mammographiques film-écran, les dimensions nominales du foyer devraient être les suivantes : égales ou inférieures à 0,40 mm pour les techniques de contact ou avec grille à une DSI de 65 cm, égales ou inférieures à 0,30 mm pour les techniques de contact ou avec grille à une DSI de 50 cm, égales ou inférieures à 0,15 mm pour un facteur d'agrandissement de 1,5, égales ou inférieures à 0,10 mm pour un facteur d'agrandissement de 2,0.

Filtration du faisceau de rayons X - L'appareil doit être doté d'un filtre permanent d'environ 0, à 0, mm Mo. Pour l'agrandissement de l'image, un tube radiogène à microfoyer en tungstène peut être utilisé, fournissant une filtration totale d'au moins 0,5 mm équivalent d'Al. Le filtre peut être construit dans un autre matériau sous réserve qu'il permette d'obtenir une qualité d'image comparable à une dose au sein égale ou inférieure.

Qualité du faisceau de rayonnement - L'appareil doit être doté de filtres d'absorption du rayonnement fournissant un degré d'atténuation tel que la première couche de demi-atténuation CDA d'aluminium n'est pas inférieure ou supérieure aux valeurs indiquées au tableau 1 pour une haute tension radiogène donnée.

Pour des tensions radiogènes différentes, la couche de demi-atténuation du faisceau de rayonnement doit être calculée par une interpolation linéaire des chiffres de ce tableau. Les mesures de la couche de demi-atténuation doivent inclure l'atténuation de la pelote de compression du sein si celle-ci a une épaisseur uniforme et n'y inclut pas de trous. Tension du tube radiogène -La tension du tube radiogène devrait être réglable paliers de 1 kVpla tension la plus basse pouvant être choisie devant être égale ou inférieure à 24 kVp.

Rendement du tube radiogène - Le rendement du tube doit être suffisamment élevé pour minimiser le temps d'irradiation et éliminer ainsi les artefacts dus aux mouvements et réduire la dose à laquelle la patiente est exposée en raison du non-respect de la loi de réciprocité de la combinaison film-écran.

Exposeur automatique - L'appareil doit être muni d'un exposeur automatique. Table de support du sein - L'atténuation de la table de support du sein ne doit pas excéder 0,3 mm équivalent d'aluminium à 30 kVp. Grille antidiffusante et Potter-Bucky - Si l'on utilise une grille antidiffusante ou un Potter-Bucky, ceux-ci doivent être conçus pour la mammographie et ne doivent pas produire des inhomogénéités ou des artefacts pouvant altérer la qualité de l'image.

Les lignes de la grille ne doivent pas être visibles sur les mammogrammes. Matériau cible - Les appareils xéromammographiques doivent être munis d'un tube radiogène en tungstène W ou en un alliage de molybdène et de tungstène Mo-W et d'un filtre en aluminium. D'autres matériaux cibles peuvent convenir lorsqu'ils sont utilisés avec d'autres matériaux de filtrage, sous réserve qu'ils permettent d'obtenir une qualité d'image comparable à une dose au sein égale ou inférieure.

Filtration du faisceau de rayons X - En ce qui concerne le tube radiogène en tungstène, la filtration totale ne doit pas être inférieure à 2,0 mm équivalent d'aluminium à 50 kVp et, pour le tube radiogène en molybdène et tungstène, la filtration totale ne doit pas être inférieure à 1,6 mm équivalent d'aluminium à 50 kVp.

D'autres matériaux cibles peuvent également être utilisés en autant qu'ils permettent d'obtenir, à une dose au sein égale ou inférieure, une qualité d'image comparable. Qualité du faisceau de rayonnement - L'appareil doit être doté de filtres d'absorption du rayonnement fournissant un degré d'atténuation tel que la première couche de demi-atténuation d'aluminium n'est pas inférieure ou supérieure aux valeurs indiquées au tableau 2 pour une haute tension radiogène donnée. Pour des tensions radiogènes différentes, la couche de demiatténuation du faisceau de rayonnement doit être calculée par une interpolation linéaire des chiffres de ce tableau.

Les mesures de la couche de demi-atténuation doivent inclure l'atténuation de la pelote de compression du sein. Tension du tube radiogène -La tension du tube radiogène devrait être réglable paliers de 2 kVpla tension la plus basse pouvant être choisie devant être égale ou inférieure à 40 kVp. Rendement du tube radiogène - Le rendement du tube radiogène doit être suffisamment élevé pour minimiser la durée d'irradiation et éliminer ainsi les artefacts dus aux mouvements.

Développement et manipulation des films. L'unique méthode acceptable pour surveiller le fonctionnement d'une machine à développer automatique est l'utilisation d'un sensitomètre permettant d'exposer un film à la lumière, et d'un densitomètre permettant de surveiller l'exposition sensitométrique.

La machine à développer doit être vérifiée chaque matin après qu'elle a été mise en marche et qu'elle se soit stabilisée, après qu'elle a été nettoyée ou quelques heures après que du produit chimique a été ajouté aux réservoirs de solution d'entretien. Il faut prévoir suffisamment de temps pour que la machine à développer se stabilise, avant d'effectuer les examens mammographiques.

Les recommandations du fabricant au sujet de la densité des solutions, de la température et de la durée du développement doivent être suivies pour assurer un développement optimal. Les solutions de développement doivent être rajeunies au besoin et renouvelées ou recyclées régulièrement afin d'éviter leur oxydation. En effet, même un révélateur non utilisé se détériore avec le temps. Les solutions chimiques ne doivent pas être congelées.

Les recommandations du fabricant doivent être suivies pour éviter l'oxydation des solutions. Une solution de développement présentant des signes d'oxydation ou de sédimentation ne doit pas être utilisée. Le fixateur doit être correctement enlevé des films développés.

Il faut suivre les recommandations du fabricant concernant le lavage des films. Un test de rétention du fixateur devrait être effectué de façon régulière. La propreté est essentielle dans le laboratoire pour réduire les artefacts sur les clichés.

Le mécanisme de transport des films doit être fréquemment nettoyé. Il ne faut jamais utiliser de tissus ou de produits nettoyants abrasifs pour les machines à développer des films mammographiques. Les machines à développer doivent être entretenues régulièrement selon les directives du fabricant. La précision du thermomètre de la machine à développer doit être vérifiée régulièrement à l'aide d'un thermomètre ne fonctionnant pas au mercure.

Lorsque le volume de développement est inférieur à 50 films par jour, il peut être impossible de vérifier correctement la concentration des solutions de développement. Dans ce cas, il est préférable de renouveler totalement la cuve pour exercer une meilleure surveillance de la concentration des solutions. Dans certains cas, il est possible de réduire la dose à laquelle la patiente est exposée en prolongeant la durée du développement.

Il est important de s'assurer que la qualité de l'image n'est pas réduite lorsque l'on utilise cette méthode de développement. La pièce doit être absolument imperméable à la lumière. Une attention particulière doit être accordée au joint d'étanchéité de la porte et à l'installation de la machine à développer si le film est inséré dans la machine à travers un mur.

La chambre noire doit avoir une porte verrouillable, une double porte ou un sas obscur afin que la lumière n'y pénètre pas durant la manipulation de films non développés. Pour une bande de film exposée à une densité optique de 1,2 unités, l'augmentation de la densité optique ne doit pas être supérieure à 0,05 unité pendant deux minutes lorsqu'elle est exposée dans une chambre noire. Si la chambre noire est adjacente à la salle de radiographie, le contenant dans lequel le film est entreposé doit comporter un blindage suffisant pour éviter l'exposition excessive du film aux rayons X.

Le blindage pour l'entreposage des films est décrit à l' annexe III. À l'entrée de la chambre noire doit se trouver un voyant lumineux indiquant si la pièce est en usage ou non. Le voyant lumineux n'est pas nécessaire si la porte est verrouillée lorsqu'elle est fermée. Dans la chambre noire, il est important d'installer, au-dessus des tables de travail, des lampes avec filtre inactinique, munies d'ampoules d'une intensité n'étant pas supérieure à 15 watts.

Le filtre doit répondre aux spécifications du film utilisé et ne doit pas être placé à une distance supérieure à un mètre de la table de travail afin de minimiser le voile du film. Programme d'assurance de la qualité. Personnel - Le personnel devra assumer de nouvelles fonctions, notamment la production de films d'essai pour vérifier l'équipement mammographique et la tenue de registres.

Après la période initiale de mise en oeuvre du programme, on prévoit que les coûts de son application seront faibles. Matériel d'essai - Il sera nécessaire de disposer de matériel de vérification tel que les fantômes mammographiques pour le contrôle de la qualité des images photographiques, radiographiques et diagnostiques. Toutefois, ce matériel est relativement peu coûteux comparativement aux appareils mammographiques et peut être utilisé pour plusieurs systèmes de mammographie.

Si une installation décide de faire appel à un organisme ou à un spécialiste extérieur pour les essais de contrôle de la qualité, il ne sera pas nécessaire qu'elle achète le matériel d'essai. Films d'essai - Les essais de sensitométrie et d'imagerie à l'aide de fantômes et la mise à l'essai des appareils et des cassettes peuvent nécessiter de deux à cinq pour cent des films utilisés dans l'installation. Organismes externes - Si l'installation ne peut effectuer tous regime aberto x semiaberto tests de contrôle de la qualité par elle-même, elle peut choisir de faire appel à un organisme ou à un spécialiste extérieur pour effectuer certains de ces tests et évaluer le matériel.

En outre, l'installation peut retenir les services d'un physicien médical qui jouera le rôle de conseiller pendant la mise en oeuvre initiale du programme et de consultant pendant l'exécution de celui-ci. Outre une amélioration de la qualité du mammogramme sur le plan diagnostique, un programme d'assurance de la qualité permet la réalisation des économies suivantes : Films et solutions de développement - La diminution du nombre de reprises pourra permettre d'économiser autant les films mammographiques que les solutions de développement.

Matériel - La réduction du nombre d'examens mammographiques entraîne une diminution de la charge de travail, ce qui réduit l'usure des appareils de mammographie et des machines à développer. Tout $6 per unit botox de matériel pourra être décelé plus rapidement, avant qu'il ne s'aggrave et n'entraîne des dépenses plus élevées, ce qui réduira les pannes et le coût d'entretien du matériel.

Mouvement de la clientèle - La réduction du nombre de reprises et la meilleure qualité des mammogrammes sur le plan diagnostique permettent une utilisation plus efficace du temps des radiologistes et des techniciens. On peut ainsi mieux planifier l'utilisation du matériel et accélérer le mouvement de la clientèle. Utilisation du matériel - Il faut s'assurer que les appareils de mammographie et de développement des films fonctionnent correctement avant d'appliquer un programme d'assurance de la qualité.

Le fabricant et le vendeur devraient fournir les caractéristiques de fonctionnement approprié de leurs appareils. La combinaison film-écran et le développement devraient être conformes à la sensibilité ou aux valeurs de contraste indiquées par le fabricant. Cela peut signifier le remplacement, la réparation, l'amélioration ou l'étalonnage de certains appareils, au besoin.

Les échantillons de fécès étaient récoltés avant la chirurgie et à la 2 ème et 8 ème semaine post-chirurgie. Conclusion : Les résultats montrent des effets bénéfiques des chirurgies sur le métabolisme et la composition du microbiote intestinal chez le rat. Cette dernière pourrait expliquer les effets bénéfiques observés après la chirurgie. Les variables associées à une meilleure performance de la BTTA sous guidage échographique sont mal connues.

Objectif : Déterminer les variables cliniques, radiologiques et procédurales qui influencent la sensibilité et la survenue de complications lors d'une BTTA sous guidage échographique. Les lésions médiastinales et de la paroi thoracique ont été exclues. Quatorze participants avaient des dossiers incomplets et ont été exclues. Les variables continues ont été comparés par le Student T-test et les variables catégorielles ont été comparées par le test du Chi-Carré.

Des mesures obtenues avec le brassard positionné de façon conventionnelle au bras ont également été comparées à la canule. Les sujets étaient en décubitus dorsal et semi-assis. Introduction : La non-adhésion à la thérapie pharmacologique est un problème fréquent chez les personnes qui ont une insuffisance cardiaque IC et un facteur important associé à la décompensation de cette maladie chronique.

En plus d'être très coûteuse pour l'État, la non-adhésion pharmacologique conduit à une augmentation des taux de mortalité et d'hospitalisations chez cette population. Pourtant, peu de littérature existe concernant l'évaluation de l'adhésion pharmacologique chez les personnes ayant une IC qui est faite par l'infirmière travaillant en clinique externe.

Méthodes : Cette étude qualitative descriptive a été réalisée auprès d'un échantillon de 16 participants, soit 11 infirmières et 5 infirmières praticiennes spécialisées travaillant dans les cliniques externes de différents hôpitaux de la ville de Québec. Les données ont été obtenues entre janvier et mars par le biais d'entrevues individuelles semi-dirigées. Le guide d'entrevue a été élaboré selon les prémisses de la théorie du comportement planifié TCPle cadre théorique de cette étude.

Le verbatim entier a été codé indépendamment par deux chercheurs. L'analyse des données a été faite selon la méthode d'analyse de contenu dirigé. Résultats : Les résultats montrent que l'évaluation de l'adhésion pharmacologique n'est ni standardisée, ni systématique.

Elle est réalisée par questionnaire verbal et par l'utilisation de la date du dernier renouvellement des médicaments, principalement auprès d'usagers dont l'état clinique est déjà décompensé. La fréquence à laquelle cette évaluation est faite est très variable : systématiquement pour certaines, alors que d'autres participantes affirment le faire en moyenne 5 fois par année.

Les avantages et inconvénients liés à l'adoption du comportement d'évaluation de l'adhésion pharmacologique ont été identifiés, de même que les facteurs qui facilitent et nuisent à son adoption, et les référents sociaux perçus qui approuvent et en désapprouvent la pratique. Ces résultats sont présentés. Enfin, les répondantes disent avoir l'intention de continuer à réaliser l'évaluation de l'adhésion pharmacologique tel qu'elle est faite présentement.

Conclusion : Cette étude montre que l'évaluation de l'adhésion pharmacologique n'est pas faite de façon systématique, ni de manière standardisée, par les infirmières et IPS qui font le suivi ambulatoire des personnes ayant une IC.

Des recommandations pour la pratique, la formation et le recherche sont formulées. Les forces et limites de l'étude sont présentées. Introduction : Les patients avec obésité sévère ont une faible capacité cardiorespiratoire CCR ce qui est associée à un plus haut risque cardiovasculaire et un taux de mortalité plus important.

À ce jour, l'utilité de ce test est inconnue chez les patients obèses sévères. Objectif : Évaluer la capacité à l'effort VO 2 pic obtenu lors d'un test maximal sur ergocycle par rapport au TM6M avant une chirurgie bariatrique.

Les deux tests ont été effectués avec analyseur de gaz et électrocardiogramme pour mesurer les paramètres pulmonaires et cardiaques. Conclusion : Une capacité maximale comparable a été atteinte lors des deux tests.

Le TM6M ne devrait pas être considéré comme une évaluation sous-maximale chez les patients atteints d'obésité sévère. Afin de conserver ce statut, ces animaux doivent être contenus dans des isolateurs où tout de leur environnement est contrôlé. Les unités formatrices de colonies UFC obtenues furent comptées et identifiées par séquençage.

Des spores de Bacillus subtilis purifiées ont été utilisées pour la désinfection, puis étalées sur milieu TSA. Résultats : 1 En moyenne 20 UFC par cage ont été obtenues et chaque cage contenait en moyenne 3 spores. Deux actinomycètes et une moisissure ont également été isolés.

Suite à ce type de chirurgie, le déficit calorique entraîne une diminution de la quantité de tissu adipeux, mais entraîne également une perte de masse musculaire. Cependant, la préservation de la masse musculaire est importante pour son rôle métabolique notamment en ce qui concerne le contrôle glycémique ainsi que pour le maintien de la qualité de vie.

Objectif : L'objectif de cette étude est de quantifier et de qualifier la perte musculaire après une chirurgie bariatrique et l'impact de celle-ci sur la force et l'endurance musculaire. La force de préhension de la main a été mesurée avec un dynamomètre manuel. Cette mesure est utilisée comme marqueur de la force musculaire des membres supérieurs et de la capacité fonctionnelle.

Les facteurs pour limiter la perte de muscle de densité normal seraient importants à étudier afin de mieux intervenir auprès de cette clientèle. Introduction : Il est bien connu que les habitudes alimentaires peuvent avoir un impact sur les performances sportives.

Pourtant, de nombreux athlètes, incluant les athlètes universitaires, ont encore des habitudes alimentaires sous-optimales. Des lacunes au niveau des connaissances en nutrition et des compétences culinaires pourraient expliquer cette situation. Des mesures anthropométriques telles que la taille et le poids ont été prises.

Conclusion : En conclusion, cette étude indique que les ateliers culinaires semblent améliorer les connaissances en nutrition. Une corrélation de Pearson a été effectuée entre les mesures de VO 2 pic observées au cours des 2 tests. La réponse cardiorespiratoire obtenue au cours des 2 tests est présentée dans la table ci-dessous. Introduction : La sténose aortique SA est la 3 e maladie cardiovasculaire la plus fréquente dans les pays à haut revenu.

Néanmoins, ces découvertes restent à ce jour controversées. Les patients ont eu une échocardiographie Doppler pour évaluer la sévérité de la SA, le remodelage et la fonction du VG.

Le taux plasmatique des peptides natriurétiques de type B Nt-proBNPmarqueurs de stress myocardique, a été mesuré chez tous les patients. Cependant, la sévérité hémodynamique de la SA était similaire entre les deux groupes V max : 2.

De plus, ce remodelage asymétrique serait un marqueur de dysfonction systolique infraclinique du VG chez des patients avec une SA de légère à modérée. Les phospholipides oxydés OxPLtransportés préférentiellement par la Lp asont aussi associés à un risque augmenté de SA.

Addour 1, 2M. Ils ont eu une échocardiographie-Doppler et une mesure de la tension artérielle avant et après traitement. Le débit cardiaque était normal chez tous les patients. Introduction : Vitamin D Vit. D deficiency is a worldwide health issue. The main source of Vit. D is sunlight, but it also exists in some foods. D, mediates its physiological activity through the Vit. D receptor, but it also modulates the variety and abundancy of enteric gut microbiota.

D deficiency is increasingly being associated with poor mental health, in particular with depression and psychosis. Taken together, Vit. D deficiency, gut microbiota and the eCBome are important factors for the development of the metabolic syndrome, modifying host metabolic balance. In addition, several metabolic abnormalities are associated with psychotic diseases, which are impacted upon by antipsychotic drug use.

Indeed, second generation atypical antipsychotics in general are well known to induce weight gain and decrease insulin sensitivity.

Objectif : Since the relation between Vit. D status, gut microbiota, the eCBome and the metabolic side effects of atypical antipsychotic drugs is still unknown, we are going to study the effects of different Vit. D levels and atypical antipsychotic drug olanzapine exposure on whole-body metabolism and the eCBome - gut microbiota axis in the attempt to identify a link relevant to the metabolic side effects associated with atypical antipsychotics. Control, 2. With Vit. D deficiency, 3.

Each group will then be divided in two groups: 1. Control and 2. Olanzapine for a further 9 weeks during which pratiquer un sport pour maigrir kilos diet will convert to high fat. Glucose metabolism will be assessed with an oral glucose tolerance test. Levels of Vit. D and various cytokines i. Metabolomics analysis of plasma samples will be performed using NMR.

Gut microbiota composition will be assessed by 16S sequencing using an Ilumina MiSeq. Résultats : We predict that we will observe a significant increase in metabolic abnormalities and important changes in the eCBome activity and microbiome in the olanzapine-treated group, which should be exacerbated by Vit.

D deficiency and, conversely, blunted by Vit. D supplementation. Conclusion : The expected results may provide insight into the mechanisms by which olanzapine use induces metabolic abnormalities and point to the eCBome - gut microbiota axis as a potential therapeutic target to combat these side effects.

Introduction : Pulmonary arterial hypertension PAH is a vascular remodeling disease characterized by persistent elevation of pulmonary arterial PA pressure, which results in a striking increase in right ventricular RV afterload and subsequent failure. PA smooth muscle cells PASMCs from PAH patients exhibit a cancer-like hyperproliferative and apoptosis-resistant phenotype contributing to obliteration of the vascular lumen.

Although epigenetic modifications are increasingly appreciated as an important contributing factor of PAH development, the precise mechanisms remain to be elucidated. EZH2 is a histone methyltransferase that is overexpressed in many cancers and is critical for cancer cell proliferation and survival. Introduction : Liver plays a key role in the pathophysiology of insulin resistance and diabetes.

The protein tyrosine phosphatase Shp1 plays an important role in glucose homeostasis by providing negative feedback mechanism to insulin signaling. Rossi-Perazza L 1,2Agerholm M. Introduction : Obesity is a health issue in most countries and represents a significant risk factor for a number of chronic diseases, such as type 2 diabetes, cardiovascular diseases and mental health disorders.

Increased consumption of Western-type diet with high levels of fat and sugar affects microbial composition leading to gut dysbiosis and impaired intestinal barrier function. This is accompanied by a low-grade inflammatory state with all its adverse consequences such as insulin resistance.

The inducible nitric oxide synthase iNOSa well-established marker of type 1 macrophage activation, plays an important role in chronic inflammatory diseases and is also expressed in insulin-responsive tissues. However, the impact of iNOS on the gut microbiota and its potential role in the pathogenesis of insulin resistance remains to be stablished. Objectif : To evaluate the impact of diet-induced intestinal iNOS expression in the onset and progression of insulin resistance and whether this is associated with gut microbiota modulation.

Finally, the mice were gavage with dextrose or saline just before the sacrifice and tissues were then collected for signaling analysis. Résultats : Glucose tolerance tests revealed that mice fed a HFHS diet for only 24 h presented higher plasma insulin and glucose levels compared to mice few chow diet. This effect was not affected by antibiotic treatment. This beneficial effect of iNOS genetic disruption on HFHS-induced glucose tolerance was abrogated by antibiotic treatment, suggesting that the gut microbiota is involved in the modulatory role of iNOS on glucose homeostasis.

The impact of iNOS on the gut microbiota composition is on-going and may reveal specific microbes that are regulated by NO and related nitrosative metabolites. La nicotine et les saveurs contenues dans le e-liquide de la cigarette électronique sont véhiculées par du propylène glycol et du glycérol. Or, le glycérol a une importance biologique capitale.

Chez les souris du groupe refed exposées 2h ainsi que chez les souris exposées 6h aux vapeurs de glycérol, une diminution des triglycérides hépatiques a été observée. De plus amples investigations sont nécessaires afin de comprendre les mécanismes derrière ce phénomène ainsi que son implication en contexte pathologique. Hasanga D. Introduction : CARTaGENE est une large cohorte populationnelle développée afin de faciliter des projets de recherche longitudinaux sur les déterminants environnementaux et génétiques de la santé au Québec.

Dans un premier temps, nous avons éliminé les individus qui ont été génotypés plusieurs fois, les variants génétiques SNPs monomorphiques et les variants dupliqués sur une même puce.

Les données provenant des trois puces similaires ont été fusionnées et le contrôle de qualité a été réalisé sur trois jeux de données différents. Nous avons évalué la proportion de données manquantes pour tous les variants et tous les individus ainsi que la proportion de variants hétérozygotes. Le sexe génotypique a été comparé au sexe phénotypique.

Nous avons aussi vérifié les degrés de parenté entre les individus. Introduction : Les patients ayant une valve aortique bicuspide BAV sont plus à risque de développer une sténose aortique SA au cours de leur vie, et ce, plus précocement que les patients ayant une valve aortique tricuspide TAV.

Pour être inclus dans cette étude, les patients devaient avoir un suivi échocardiographique et tomodensitométrique concomitants de 2 ans. Les caractéristiques cliniques de base, échocardiographiques et de tomodensitométrie ont été comparées entre les patients avec une BAV et une TAV.

La progression hémodynamique à 2 ans évaluée par la vélocité transaortique maximale [V max ] et la progression anatomique à 2 ans évaluée par la densité calcique de la valve aortique [AVCd] ont également été comparées entre les 2 groupes de patients. Conclusion : Les patients ayant une BAV présente une progression hémodynamique et anatomique à 2 ans plus rapide de leur SA. Its expression is dependant of hypoxia signaling, in accordance with its role on cell proliferation and tumor progression.

In the lung, chronic hypoxia is well known to lead to idiopathic fibrosis, a pathology poorly understood. Objectif : We hypothesized that Malat1 is involved in the response of the lung to hypoxia. Lung function was monitored in mice by plethysmography and flexiVent apparatus, the contribution of smooth muscle cells was explored in vitro, gene expression and proteins levels were also measured. To further investigate this hyperresponsiveness, we challenged isolated tracheas by increasing methacholine doses.

No genotyping effect was observed, reflecting an overall response of smooth muscle cells from large bronchial airway. We are exploring the parenchymal smooth muscle cells contribution in this response. Conclusion : These findings demonstrate that lncRNA Malat1 play a role in lung physiological response to hypoxia, a pathological condition in asthma and fibrosis.

Current studies are pending to define the mechanism by which Malat1 acts in lung physiology. Introduction : La sténose aortique SA est la valvulopathie la plus répandue dans les pays à revenu élevé. Des études antérieures ont démontré des différences liées au sexe dans les lésions valvulaires aortiques; les femmes présentant plus de fibrose et moins de calcification que les hommes pour une même sévérité hémodynamique.

De plus, les cellules interstitielles valvulaires VIC féminines présentent un taux d'apoptose plus faible et sont moins sujettes à la calcification que celles des hommes. La gonadectomie a été pratiquée à l'âge de 8 semaines.

La gravité hémodynamique de la SA a été évaluée par la vitesse maximale du jet aortique Vmax par échocardiographie Doppler, à 36 semaines d'âge. Des analyses de fibrose et collagène ont été effectuées avec une coloration au picrosirius rouge. Conclusion : Nos résultats confirment les différences liées au sexe dans la physiopathologie de laSA.

Notre étude est la première à démontrer in vivo des modulations hémodynamiques et géniques différentes selon le sexe. De plus, ils suggèrent que les hormones sexuelles modulent la fibrose de la valve aortique.

Les levures CryptococcusMalasseziaCandida et les moisissures AspergillusCladosporiumPenicilliumAlternaria représentaient les principaux genres fongiques présents dans les échantillons de poussières. Conclusion : La biodiversité bactérienne et fongique était importante étant donné les faibles concentrations mesurées. Il est principalement impliqué au niveau central dans la prise alimentaire, mais est également présent dans les tissus périphériques pour réguler le métabolisme énergétique. Les propriétés anti-inflammatoires des analogues de la sphingosine sont bien connues, mais leur impact sur le remodelage tissulaire demeure inconnu.

Méthodes : Des ASMC humaines ont été cultivées et incubées avec AAL-R, et ses effets sur la prolifération cellulaire, la respiration mitochondriale et le métabolisme cellulaire ont été étudiés. Introduction : Environ 1. La fermeture percutanée du FOP est devenu le traitement de référence pour la prévention secondaire des AVC dit cryptogéniques.

Une échocardiographie a été réalisée entre 1 et 6 mois post-fermeture. Un shunt résiduel a été observé chez 3. Au total, 13 décès sont survenus au cours du suivi tous de cause non cardio-vasculaire. Respectivement 2 et 6 patients ont présenté des accidents vaculaires cérébraux sans séquelles invalidantes et des accidents ischémiques transitoires 0.

Des saignements sont survenus chez 13 patients, dont 4 saignements majeurs, chez des patients traités par aspirine au moment de l'évènement. Au total, 42 patients ont arrété tout traitement antithrombotique à une médiane de 6 mois interquartile mois après fermeture du FOP. Conclusion : La fermeture percutanée de FOP est associée à un faible taux de récurrence d'évènements ichémiques après plus de 10 ans de suivi. Environ un cinquième des patients ont arrété tout traitement antithrobotique la majorité dans l'année ayant suivi la fermeture sans que cela soit associé à une augmentation des évènements ischémiques à long terme.

Objectif : Présenter les résultats de la validation de la version franco-canadienne du NAS, selon les critères de validité discriminante et convergente. Les résultats ont été présentés selon des fréquences absolues et relatives et des mesures de tendance centrale moyenne et écart-type. Introduction : Le sirop d'érable, un agent sucrant naturel typique du Canada, est riche en polyphénols et autres molécules bioactives.

De plus, certains agents sucrants naturels non raffinés ont aussi démontré des impacts positifs sur le microbiote intestinal et sur le métabolisme. Les triglycérides TG hépatiques ont aussi été mesurés. L'expression de l'oxyde nitrique synthase inductible iNOS est augmentée dans les organes cibles de l'insuline, y compris le tissu adipeux, dans les modèles d'obésité induits par le régime alimentaire et génétiques.

Objectif : Clarifier si une perturbation ciblée de iNOS dans les adipocytes peut atténuer la résistance à l'insuline chez les souris recevant un régime alimentaire riche en graisses et en sucre HFHS.

Après 10 semaines de traitement, la suppression spécifique de iNOS dans les adipocytes n'affectait ni la prise de nourriture ni le gain de poids, mais augmentait la consommation d'oxygène des animaux obèses lorsque mesurée par calorimétrie indirecte et entrainé une réduction systémique des taux de triglycérides.

De plus, les souris adKO étaient spécifiquement protégées contre le développement de la résistance à l'insuline induite par le régime HFHS et présentaient une amélioration significative de la sensibilité systémique à l'insuline et une normalisation complète de l'hyperinsulinémie.

Dans le modèle à long terme, nous avons constaté une légère amélioration lors des tests ITT et GTT dans les souris adKO comparé aux souris adWT et une diminution intéressante du tissu adipeux viscéral et brun. En conclusion, une analyse plus approfondie est nécessaire pour clarifier les effets à long terme. Scarce data exist on the use and potential clinical benefits of the transradial TR approach as secondary access during TAVR procedures.

TF and TR approaches were used as secondary access in The day clinical events vascular and bleeding complications, stroke, acute kidney injury [AKI], mortality were evaluated and defined according to VARC-2 criteria. Clinical outcomes were analyzed according to the secondary access TF vs. TR in the overall population and in a propensity score-matched population involving TF and TR patients.

Résultats : Related-access VC occurred in In the propensity score-matched population, VC related to the secondary access remained higher in the TF group 4. Significant differences between secondary access groups were observed regarding the rates of day stroke TF: 3. Conclusion : The use of TR approach as secondary access in TAVR procedures was associated with a significant reduction in vascular and bleeding complications, and improved day outcomes.

Future randomized studies are warranted. Introduction : Increased left atrial pressure LAP leading to pulmonary congestion is the most common mechanism precipitating worsening symptoms and acute decompensation in patients with chronic HF. Left atrial decompression by creating an interatrial shunt has been associated with significant improvements in functional status and quality of life in patients with HF with reduced and preserved left ventricular ejection fraction.

Objectif : We aimed to evaluate the feasibility and exploratory efficacy of interatrial shunting with the second-generation valveless V-Wave shunt device in patients with advanced chronic HF.

Patients were assessed and treated under a special access programme approved by Health Canada. All patients provided signed informed consent for the procedure and for the recording and scientific use of procedural and follow-up results.

Ethics committee approval was obtained for data collection and analysis. The device was successfully implanted in all patients with no procedural complications. One patient died within the hours following the procedure due to an electrical storm unresponsive to medical therapy and mechanical ventilation. The NYHA class improved in all patients but one The V-Wave shunt was adequately visualized by TTE in all cases but one a TEE was performed in this caseand the patency of the shunt with left-to-right shunting was confirmed in all patients with no signs of shunt narrowing.

The confirmation of shunt patency without narrowing up to 1-year follow-up in all cases suggest that the changes implemented in the device mainly valve removal may have overcome the late patency issues observed in the initial experience with the first-generation device. Introduction : We previously showed that thyroid hormones THs deficiency potentiates GABAergic inhibition in the core elements of the respiratory control circuit.

TH supplementation was performed by injecting newborn rats 1 day old intraperitoneally with Levothyroxine L-T4. Experiments were done on Sprague Dawley rats aged of 4 days. Protein levels of newborn co-transporters were evaluated by western blot analysis. Each brainstem lysate samples were migrated on SDS acrylamide gel under denaturing conditions.

Fictive breathing was measured by extracting the brainstem with a part of the spinal cord and placing it in a chamber where it was superfused with an artificial cerebrospinal fluid aCSF. The output signal from the respiratory network was recorded by a suction electrode placed on the fourth ventral root representing the inspiratory signal sent to the diaphragm via the phrenic nerve. Brainstems were then exposed to GABA agonist muscimol or antagonist bicuculline for 20 minutes and respiratory frequency response was observed.

These results provide new hypotheses regarding the origins of respiratory disorders of the newborn involving reduced respiratory drive such as apnea of prematurity. Le poids corporel, la consommation de nourriture, la tolérance au glucose OGTT et la production de lipoprotéines intestinales OLTT ont été contrôlés à chaque point de temps. Des analyses transcriptomiques ont permis de révéler plusieurs altérations concomitantes des fonctions entériques telles que la perméabilité de la barrière intestinale c.

Tjp1 et Oclndu métabolisme des lipides c. Fabp2 et inflammatoires c. Faah et Abhd6 perte poids framboise québec pour des récepteurs c. Les niveaux tissulaires et plasmatiques de certains médiateurs de l'eCBome, dont l'AEA, ont rapidement augmenté alors que les acylglycérols ont diminué en réponse à la diète HFHS.

Il est intéressant de noter que plusieurs gènes montrent une réponse précoce, dès les jours 3 et 10 de diète HFHS, précédant ainsi le gain de poids et le développement de complications métaboliques. Cependant, certains patients ne répondent pas à ce type de thérapie, ou développent une résistance au traitement. Cette pathologie est aussi associée à diverses complications métaboliques et problèmes de santé chroniques, y compris les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et les maladies rénales.

En tant que principal producteur du glucose retrouvé dans la circulation, le foie joue un rôle essentiel dans le contrôle de la glycémie. Cependant, ces thérapies possèdent chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Dans ce contexte, développer de nouvelles cibles thérapeutiques permettant un meilleur contrôle glycémique pourrait permettre l'utilisation de concentrations plus faibles de médicaments existants, limitant leurs effets secondaires, et ainsi avoir un impact majeur pour le traitement des patients atteints de diabète de type 2.

Confirmant la validité de notre approche, plusieurs gènes déjà connus pour affecter la PGH se retrouvent dans nos listes, comme par exemple hepatocyte nuclear factor 4 alpha HNF4A et pyruvate dehydrogenase kinase 4 PDK4.

Cette analyse nous a permis de sélectionner 25 candidats potentiels jamais liés à la PGH dans la littérature. Cependant, sa fonction ainsi que son substrat restent inconnus. Introduction : Adipogenesis is a main obesity mechanism, and it is highly affected by the endocannabinoid system eCBSparticularly its mediator Anandamide AEA. PGF2aEA inhibits significantly the gene expression of the key adipogenic transcription factor peroxisome proliferator-activated receptor gamma Pparg.

However, it is still unknown if it also inhibits PPARG protein synthesis and its activity, and what inhibitory mechanisms are implicated. Further exploration of the cellular mechanisms by which LPS carries out these activities will further deepen our understanding of the link between obesity and gut microbiota producing LPS.

Objectif : To establish the molecular mechanisms of adipogenesis and anti-adipogenesis, for a better understanding of obesity and to find out potential strategies for its treatment. Méthodes : We use Bimatoprost Bim. Cells are treated with Bim. Rosiglitazone, a known selective agonist. Résultats : We succeeded in obtaining a complete inhibition of adipocytes differentiation through their treatment with Bim.