Liposuccion water jet cutter

La teneur normalisée en sodium des tissus a été quantifiée dans la peau du mollet, le tissu adipeux sous-cutané SAT et le muscle. Dixon IRM a été utilisé pour quantifier les tissus adipeux et les volumes d'eau du veau.

Rachelle Crescenzi's recent publication in the journal Obesity entitl Crescenzi's results indicate that sodium levels are higher in women with lipedema when compared to obese controls and leads to two key questions for our community: What might cause an elevation or retention of sodium in lipedema tissue? Jens Titze and Dr. Manus Donahue have led to their Collaborative Research Award to continue their valuable research. Résultats immédiats sur la table de la salle d'opération.

La liposuccion assistée par jet d'eau WAL est une technique hautement spécialisée utilisée dans le traitement du Lipedema. Contrairement aux méthodes de liposuccion conventionnelles, pendant la procédure WAL, la graisse est détachée doucement de la structure tissulaire par un jet d'eau plat en forme d'éventail, puis aspirée.

Les vaisseaux lymphatiques environnants, le tissu conjonctif, les nerfs et les vaisseaux sanguins restent beaucoup moins trau L'objectif principal de la procédure WAL est de soulager la douleur, d'augmenter la mobilité et d'empêcher la progression du Lipedema, ce qui peut limiter sévèrement les activités de la vie quotidienne AVQ du patient.

Les experts conviennent que WAL n'est pas une procédure cosmétique pour les patients Lipedema mais est au contraire absolument médicalement nécessaire. Chaque patient est unique. Avantages de la procédure WAL Guérison rapide et récupération des plaies L'anesthésie locale est utilisée en mettant moins de stress sur le système lymphatique Les vêtements de compression peuvent seulement être nécessaires pendant quelques semaines dans les cas de stade précoce.

Les cas plus avancés nécessitent une utilisation à long terme de la compression. La recherche montre que la liposuccion épargnant la lymphe donne de bons résultats à long terme dans la réduction de la douleur Lipedema et dans l'arrêt de la progression du Lipedema. Cornely regime express alain delabos quantité al.

Liposuccion abdomen sin cirugia

Si vous avez un ou plusieurs des symptômes ci-dessus, vous pourriez avoir Lipedema. En savoir plus ou planifier votre rendez-vous Lipedema maintenant. Appelez le La taille du bras peut être réduite par la liposuccion.

Le lipoedème est une maladie à long terme chronique caractérisée par une accumulation anormale de cellules graisseuses dans les jambes, les cuisses et les fesses, et parfois dans les bras. La condition affecte généralement seulement les femmes, bien que dans de rares cas, il peut également affecter les hommes. Cette maladie est très peu connue de la majorité des médecins. Il commence souvent à des périodes de changements hormonaux tels que la puberté, la grossesse ou la ménopause.

Hollie a 32 ans et vient de Hull. Elle a développé des jambes plus grandes à l'âge de 16 ans et a été diagnostiquée de lipoedème il y a trois ans.

La page du NHS sur le lipoedème dit: "Il est difficile d'obtenir un financement NHS pour la liposuccion pour lipoedème, mais votre médecin généraliste peut essayer de demander un financement par le biais de votre GCC locale. A l'aide du dispositif selon l'invention, il devient possible d'injecter un liquide thérapeutique, directement au niveau des conduits dans le myocarde et simultanément à leur réalisation.

Pour ce faire, il suffit d'utiliser un agent traitant comme liquide de travail du dispositif à jet de liquide sous pression selon l'invention. L'application du liquide traitant peut également être réalisée avant ou après la réalisation des perforations. L'agent traitant peut ainsi par exemple, mais non limitativement, être un agent préparant le muscle à la formation des conduits, favorisant le développement de nouveaux vaisseaux, limitant le rebouchage des perforations, évitant les complications post-opératoires, ou tout autre agent utile en cas d'intervention chirurgicale ou dans le traitement des maladies cardio-vasculaires.

Cette caractéristique de l'invention présente un avantage considérable car elle permet de combiner à la revascularisation transmyocardiale, les avantages d'un autre traitement expérimental par thérapie génique visant à développer la vascularisation des zones ischémiées du myocarde. Au cours de ce traitement, on injecte directement dans la région ischémiée du myocarde des millions de copies d'un gène favorisant la création de nouveaux vaisseaux appelé facteur de croissance vasculaire endothéliale VEGF.

Ce gène peut également être injecté non pas directement mais en utilisant un virus affaibli comme vecteur de transport.

Avec le dispositif selon la présente invention, un liquide contenant les copies de ce gène, le virus ou tout autre vecteur de celui-ci, peut être utilisé directement comme liquide de travail pour les perforations ou bien être appliqué au moyen de l'appareil selon l'invention tout de suite après le travail de réalisation des perforations.

Cette application peut déclencher, accélérer ou accroître l'angiogenèse que l'on cherche à générer par l'intervention de revascularisation transmyocardiale. D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à la lecture de la description détaillée qui va suivre de l'appareil chirurgical à jet de liquide sous pression pour la revascularisation transmyocardiale, description faite en référence aux dessins annexés, dans lesquels :.

L'appareil chirurgical, selon l'invention, à jet de liquide sous haute pression pour la revascularisation transmyocardiale va maintenant être décrit de façon détaillée en référence aux figures sauge sclarée prise de poids bébé à 7.

Les éléments équivalents, représentés sur les différentes figures, porteront les mêmes références numériques. L'appareil chirurgical selon la présente invention a été schématiquement représenté sur les figures 1, 2 et 3. Il s'agit d'un appareil 1 capable d'envoyer un ou plusieurs jets de liquide sous pression contre la paroi du myocarde afin de créer des conduits de revascularisation. Cet appareil comporte un générateur de liquide sous pression 2 relié à une réserve 3 de liquide de travail.

Cette réserve peut être, par exemple, une poche en matière plastique contenant le liquide de travail enfermée dans une enceinte que l'on remplit par un gaz neutre afin de comprimer la poche et de mettre le liquide sous pression.

La pression du jet de liquide généré peut être réglable afin de l'adapter aux besoins. Le liquide de travail est amené à une pièce à main 4 permettant au chirurgien réalisant l'intervention de commander le déclenchement du jet de liquide de travail et de le diriger.

La pièce à main 4 comporte un corps 5 ergonomique, permettant une préhension et un maniement aisés et pouvant présenter des organes de commande tels que par exemple un bouton-poussoir 6, ainsi qu'une extrémité active 7 par exemple celle d'un tube délivrant le jet liquide sous pression. Le tube d'extrémité 7, par exemple de forme cylindrique, comprend un conduit 8 à l'intérieur duquel passe le liquide de travail jusqu'à un orifice d'extrémité 9 par lequel jaillit le jet de liquide sous pression 10 afin de réaliser un travail chirurgical de découpe et plus particulièrement ici de pénétration dans le muscle cardiaque à la manière d'une piqûre par une aiguille.

Pour une meilleure efficacité, l'appareil chirurgical selon la présente invention est de préférence un appareil à jet pulsé envoyant le liquide sous pression par un tir sous la forme d'un train discontinu d'impulsions constituant des jets élémentaires de liquide sous pression.

CA2308290A1 - Procede et appareil de liposuccion assiste par laser - Google Patents

Un tir peut être constitué d'une seule impulsion. Dans ce mode de réalisation, l'appareil chirurgical comporte en outre un séquenceur 11 permettant la formation du jet pulsé et commandant ses paramètres. L'appareil chirurgical 1 comporte de préférence un système d'aspiration 12 relié à une source de vide 13, par exemple le circuit général de vide de l'hôpital. Dans le mode de réalisation représenté sur la figure 1, le système d'aspiration se termine par un conduit d'aspiration 14, par exemple de forme générale cylindrique, situé au niveau de l'extrémité 7 et concentrique au conduit 8.

Le conduit d'aspiration 14, débouchant à proximité de la zone d'intervention permet d'aspirer le liquide de travail et les petits débris au cours du travail de perforation des conduits de revascularisation, améliorant ainsi l'efficacité de la perforation et la visibilité de la zone d'intervention pour le chirurgien. Selon une variante préférentielle, le conduit de passage du liquide sous pression est mis à certains moments, en fonction des caractéristiques du jet pulsé, en communication avec le système d'aspiration afin d'améliorer la forme du train des impulsions de liquide sous pression et selon une originalité du procédé breveté par ailleurs.

L'appareil chirurgical selon la présente invention peut être utilisé pour réaliser les trois types connus d'intervention de revascularisation transmyocardiale : par laparotomie, par laparoscopie ou bien par voie percutanée. Trois variantes du dispositif selon l'invention adaptées à chacune de ces interventions ont été représentées respectivement sur les figures 1, 2 et 3.

Pour réaliser l'intervention de revascularisation par laparotomie au moyen de l'appareil selon l'invention, le chirurgien commence par pratiquer une incision dans le thorax du patient, sous anesthésie générale, et à exposer son coeur 15 au niveau du ventricule gauche 16 afin de pouvoir accéder à la zone ischémiée du myocarde Généralement, cette zone se situe dans la partie basse du myocarde entourant le ventricule gauche Après avoir repéré la zone à revasculariser, le chirurgien positionne la pièce à main de façon que l'extrémité active 7 soit en contact avec la paroi extérieure 18 du myocarde Il déclenche alors le tir de liquide sous pression afin de créer un premier conduit 19 de revascularisation.

Le liquide sous pression percute les tissus et pénètre dans ceux-ci pour y former un conduit. Lorsqu'il pratique une intervention de revascularisation en partant de l'extérieur du coeur, le chirurgien doit réaliser des conduits 19 traversant complètement le myocarde 17 et débouchant dans le ventricule gauche 16, afin de mettre en communication les tissus ischémies du myocarde avec le sang oxygéné présent à l'intérieur du ventricule.

Les perforations peuvent être réalisées par un seul tir mono-impulsion de liquide sous pression ou bien par plusieurs impulsions successives d'un même tir. Il suffit de modifier les réglages des paramètres de tir de l'appareil à jet de liquide sous pression.

L'appareil selon l'invention comporte un moyen de positionnement et d'immobilisation de la pièce à main pour la maintenir pendant le travail de perforation. Il est en effet important que l'extrémité active 7 ne bouge pas entre deux impulsions successives de liquide.

Ce maintien peut être réalisé par un moyen d'immobilisation quelconque. Le moyen d'immobilisation et d'ancrage peut également utiliser le système d'aspiration de l'appareil chirurgical. On peut en effet imaginer un dispositif à pattes d'ancrage reliées au circuit de vide ou bien une jupe 20, légèrement évasée, prolongeant le conduit extérieur d'aspiration 14 de l'extrémité 7. Lorsque l'extrémité active 7 est en position, au contact ou proche de la paroi du myocarde 17, le chirurgien déclenche l'aspiration qui plaque l'extrémité du tube contre la paroi 18, réalisant ainsi l'immobilisation nécessaire à la précision de la perforation.

D'autres variantes peuvent être imaginées sans sortir du cadre de l'invention. Lorsque le chirurgien pratique une intervention de revascularisation transmyocardiale de l'extérieur du coeur, il peut utiliser le système d'aspiration de l'appareil chirurgical. Le liquide de travail, après avoir percuté le myocarde, est aspiré à l'intérieur de l'appareil chirurgical au moyen du conduit d'aspiration L'aspiration augmente l'efficacité de l'appareil pour réaliser les perforations.

En effet, si le liquide de travail s'accumule dans un conduit en cours de formation, le ou les tir s suivant s ne vont pas percuter les tissus du myocarde situés au fond du conduit, mais une couche épaisse de liquide qui amortit le choc et diminue la pression du jet et de ce fait l'efficacité du travail perforant. Le conduit est tout de même réalisé, mais la vitesse diminue.

L'utilisation de l'aspiration présente un autre avantage très pratique pour le chirurgien : il est, grâce à l'aspiration, immédiatement averti de la fin du travail de perforation d'un conduit de revascularisation En effet, lorsque le conduit 19 est terminé et débouche dans le ventricule 16, le sang présent dans le ventricule pénètre dans celui-ci et est aspiré par le conduit d'aspiration Le liquide aspiré prend alors une coloration rouge sang avertissant le chirurgien.

Contrairement à la revascularisation par laser, il n'est pas nécessaire d'utiliser un autre instrument afin de vérifier que le conduit débouche dans le ventricule. Lorsque le premier conduit 19 de revascularisation est terminé, le chirurgien retire l'appareil chirurgical et rebouche l'extrémité extérieure de ce conduit pour éviter une perte excessive de sang. A cet effet, il obture le passage par une pression de son doigt ou de la tête de l'appareil chirurgical sur le bord extérieur du conduit provoquant la coagulation au niveau de l'orifice.

Il peut évidemment utiliser un autre instrument pour provoquer cette coagulation qui se réalise très rapidement.

Le chirurgien déplace ensuite l'appareil à jet de liquide pour le positionner en face de la position de réalisation du conduit de revascularisation suivant et réalise la perforation de la même façon que précédemment selon un motif prédéfini. Il effectue ainsi sur la zone ischémiée du muscle entre 5 et 30 perforations espacées par exemple d'environ 1 cm. Le nombre de perforations varie pour chaque patient en fonction de la taille du coeur, de l'étendue de la zone ischémiée et de la quantité de graisse autour du coeur.

Avantageusement, le nombre de conduits de revascularisation à effectuer est moins important que lorsque l'intervention est réalisée à l'aide d'un laser, les conduits ne se nécrosant pas et ayant de ce fait beaucoup moins tendance à se reboucher par la suite.

Lorsque le ventricule se contracte, il se comporte comme une éponge, forçant le sang à pénétrer à l'intérieur des perforations et à s'infiltrer dans les tissus ischémiés.

La figure 4 illustre trois conduits de revascularisation créés à partir de la paroi extérieure 18 du myocarde 17 au moyen de l'appareil selon l'invention. Ces trois conduits sont à trois stades différents de leur évolution. Le conduit 21 vient juste d'être percé. Il traverse complètement le myocarde et est débouchant à la fois sur sa face intérieure et sa face extérieure.

Pour le conduit 22, le phénomène de coagulation vient de débuter du côté extérieur 18 du myocarde, sous l'effet d'une pression extérieure d'obturation. Un caillot 23 de sang coagulé bouche l'orifice extérieur du conduit Pour le conduit 24, le phénomène de coagulation est terminé. Les tissus se sont reformés, rebouchant définitivement l'extrémité extérieure du conduit. La synchronisation entre les tirs de jets de liquide sous pression pour la formation des canaux et le rythme cardiaque semble être moins importante que dans le cadre d'une intervention par laser.

Cependant, pour des raisons de prudence, il est raisonnable de continuer à synchroniser le jet avec le rythme cardiaque afin de tirer entre deux battements de coeur lorsque le ventricule est rempli au maximum sport avant botox le sang et est électriquement inactif.

On limite ainsi au maximum les risques de fibrillation ou autres arythmies. Néanmoins, on peut envisager d'utiliser l'appareil chirurgical selon l'invention pour réaliser une telle intervention de revascularisation sans synchronisation des tirs de liquide sous pression avec le rythme cardiaque.

L'appareil chirurgical 1 selon la présente invention peut donc comporter en outre un module non représenté de synchronisation des tirs de jets de liquide sous pression avec le rythme cardiaque du patient.

L'intervention de revascularisation transmyocardiale peut également être réalisé par laparoscopie au moyen de l'appareil selon l'invention comme représenté sur la figure 2. La revascularisation se fait toujours en partant de l'extérieur du coeur. Cependant l'intervention est beaucoup moins traumatisante pour le patient, car son coeur n'est pas mis à nu et seules deux ou trois petites incisions sont pratiquées par le chirurgien.

La première étape de l'intervention consiste pour le chirurgien à pratiquer sur le thorax du patient des incisions 25 de petite taille, situées entre les côtes 26 à un endroit permettant d'atteindre la zone ischémiée du myocarde.

Le chirurgien insère ensuite dans ces incisions des trocarts intermédiaires 27 afin de maintenir écartés les bords des incisions et de servir de guide pour les instruments.

On peut utiliser pour réaliser cette intervention des trocarts 27 de diamètre standard, c'est-à-dire par exemple de 5 mm ou de 10 mm. Les incisions sont au moins au nombre de deux afin de permettre la pénétration jusqu'au coeur de l'extrémité active de l'instrument chirurgical selon l'invention et d'un moyen 28 de vision, de repérage et d'éclairage pour piloter l'intervention sans qu'il soit nécessaire d'ouvrir le thorax du patient. Ces incisions peuvent être plus nombreuses, préférentiellement au nombre de trois, afin d'augmenter les angles et les points d'accès à la zone ischémiée du myocarde.

Afin de limiter le nombre d'incisions nécessaires, l'extrémité active de l'instrument chirurgical et le moyen de repérage peuvent être permutés au cours de l'intervention. Les trocarts 27 permettent également le passage et le guidage de nombreux autres instruments chirurgicaux et médicaux nécessaires à l'intervention, que ce soit avant ou après la formation des canaux de revascularisation.

L'appareil chirurgical selon l'invention permettant de réaliser cette intervention est un appareil 1 à jet de liquide sous pression similaire à celui précédemment décrit.

Seule l'extrémité 7 change. En effet, celle-ci doit être adaptée pour passer à l'intérieur d'un trocart 27 et pour venir au contact de la paroi extérieure 18 du myocarde.

Le tube d'extrémité 7 doit donc être de longueur plus importante. Il peut de plus, être articulé et orientable afin de pouvoir se positionner à l'endroit approprié du myocarde selon une inclinaison appropriée, ce système étant commandé de l'extérieur. L'extrémité active 7 comporte également un système d'ancrage pour réaliser son immobilisation lors de la perforation d'un canal de revascularisation.

Il peut s'agir par exemple comme précédemment d'un moyen mécanique quelconque d'ancrage, ou d'un moyen utilisant le système d'aspiration de l'instrument tel que par exemple la jupe Le moyen 28 de vision, de repérage et d'éclairage est par exemple constitué d'un thoracoscope présentant une longue tige d'extrémité 29 pouvant être glissée dans l'un des trocarts Le thoracoscope comprend un système d'éclairage qui transmet, au moyen d'un faisceau de fibres optiques longeant la tige 29, la lumière d'une source lumineuse 30 jusqu'à l'extrémité 31 de la tige 29 et éclaire ainsi une zone 32 du myocarde à perforer.

Il comprend également une caméra 33 qui grâce à un système vidéo-optique disposé dans la tige 29 forme des images correspondant à la zone éclairée 32 et les transmet par l'intermédiaire d'un circuit vidéo 34 à un écran L'intervention se déroule de la façon suivante. Le chirurgien commence par repérer sur l'écran et à baliser la zone à revasculariser. Il l'éclaire au moyen du thoracoscope. Il positionne ensuite l'extrémité de l'appareil chirurgical dans cette zone, près de la paroi externe 18 du myocarde.

Il immobilise l'extrémité active de l'appareil chirurgical au moyen du système d'ancrage et réalise le premier conduit de revascularisation à l'aide d'un ou de plusieurs tirs de liquide sous pression. Lorsque le conduit débouche à l'intérieur du ventricule, le chirurgien stoppe l'hémorragie en provoquant la coagulation de l'extrémité extérieure du conduit de revascularisation, en exerçant une pression avec la tête de l'instrument chirurgical.

Il peut également utiliser un autre instrument à cet effet, par exemple un matériau absorbant retenu par une pince insérée à la place de l'appareil chirurgical dans le trocart Les perforations suivantes sont réalisées de la même façon après avoir déplacé de façon appropriée l'extrémité active de l'appareil chirurgical. Les conduits de revascularisation obtenus par laparoscopie sont semblables à ceux obtenus par laparotomie et sont représentés sur la figure 4.

Le dernier type d'intervention de revascularisation transmyocardiale est représenté sur la figure 3.

Traduction de "propulsés par hydrojet" en anglais

L'intervention est cette fois réalisée, au moyen de l'appareil selon l'invention, en partant de l'intérieur du ventricule et se déroule de la façon suivante. Le chirurgien introduit un cathéter de guidage 36 dans l'artère fémorale.

Une autre artère, comme par exemple l'artère du bras, peut aussi être utilisée. Il fait progresser le cathéter 36 jusqu'à l'extrémité inférieure de la crosse de l'aorte L'extrémité 7 de la pièce à main 4 est cette fois constituée d'un flexible 38 comprenant le conduit 8 transportant le liquide de travail.

Le flexible 38 est introduit et guidé dans le cathéter jusqu'à la base de l'aorte, puis est poussé délicatement à travers le système valvulaire aortique jusqu'à ce que son extrémité pénètre dans le ventricule. Le flexible comporte à son extrémité libre un dispositif de repérage non représenté comprenant un capteur permettant de voir en trois dimensions la zone à revasculariser avant le début des tirs.

Le repérage de la zone de tir ainsi que la surveillance de l'intervention par le chirurgien peuvent être réalisés par un autre moyen sans sortir du cadre de l'invention.

Le chirurgien approche l'extrémité du flexible de la paroi interne 39 du coeur et plus particulièrement du ventricule gauche 16, à l'endroit où la première perforation doit être réalisée. L'extrémité active du flexible est alors plaquée contre la paroi 39 et maintenue en position par un dispositif d'ancrage par exemple semblable à ceux précédemment décrits. Le chirurgien effectue ensuite la première perforation Puis il déplace l'extrémité active du flexible et réalise les perforations suivantes de la même façon.

Lorsque la revascularisation est réalisée à partir de l'intérieur du coeur, l'appareil à jet de liquide selon l'invention doit être réglé de manière à former des conduits borgnes 40, c'est-à-dire ne traversant pas toute l'épaisseur du myocarde. L'épaisseur de la paroi du myocarde étant comprise en moyenne entre 10 et 20 mm, le chirurgien réalise des conduits ayant de préférence entre 3 et 5 mm de longueur.

Avec cette marge de sécurité, il est sûr de ne pas transpercer la paroi du muscle tout en assurant une bonne revascularisation. Le conduit, formé de l'intérieur du ventricule, alimente directement les tissus ischémiés avec le sang oxygéné présent dans le ventricule gauche L'épicarde 41 est laissé intact, ce qui évite les problèmes d'hémorragie pouvant être dangereux. Un exemple de conduits de revascularisation 40, réalisés de l'intérieur du coeur au moyen de l'appareil selon l'invention, a été représenté sur la figure 5.

On peut ainsi les comparer avec les conduits de la figure 4, formés à partir de la paroi extérieure du myocarde par laparotomie ou laparoscopie. Avec l'appareil chirurgical à jet de liquide sous pression selon l'invention, on peut avantageusement garantir une profondeur de perforation constante déterminée par les paramètres choisis par le chirurgien. Le diamètre de l'orifice 9 de sortie du jet de liquide, la pression du liquide de travail et la durée de l'impulsion de tir sont les trois paramètres influant sur la profondeur des perforations.

Le diamètre de l'orifice de sortie est choisi par exemple entre 0,1 et 0,5 mm. Il est de préférence égal à 0,3 mm. La pression du liquide de travail est préférentiellement comprise entre 10 et 50 bar. Elle est de préférence égale à 20 bar.

La durée de l'impulsion de tir est de préférence comprise entre et ms. Elle est de préférence égale à ms. Afin de ne pas provoquer d'arythmie hawaiian roller coaster ride lyrics, la pression du liquide de travail ne doit pas être trop importante. Il est préférable d'utiliser un orifice 9 de diamètre relativement grand et une pression plus faible plutôt que l'inverse. Lorsque le chirurgien a choisi et réglé la valeur de ces trois paramètres, il est certain d'obtenir des perforations de diamètre et de profondeur quasiment identiques pendant toute la durée de l'intervention.

Les perforations restent également semblables d'un patient à l'autre.

EP2139415A1 - Liposuccion basée sur la liquéfaction des tissus - Google Patents

L'appareil chirurgical à jet de liquide sous pression présente un autre avantage très intéressant pour le chirurgien et ne pouvant pas être obtenu avec un laser. En modifiant les trois paramètres de fonctionnement de l'appareil selon l'invention, le chirurgien peut réaliser un travail de dissection plus ou moins sélectif. Il peut, par exemple, diminuer la pression du liquide de travail pour que seuls les tissus les plus mous soient traversés par le jet.

Comme ils sont plus durs que la paroi du myocarde, les artères ou les nerfs traversant le conduit de revascularisation peuvent ainsi être laissés intacts. Le chirurgien peut donc obtenir très simplement soit une perforation par pénétration parfaitement nette, soit un effet de dissection plus ou moins sélective selon les valeurs choisies pour les paramètres.

Le liquide de travail utilisé est de préférence du sérum physiologique. De ce fait la découpe est complètement stérile et non agressive pour les tissus. On limite ainsi les problèmes de stérilisation des aiguilles et appareils classiques de revascularisation et on réduit les risques de complications. D'autres liquides peuvent évidemment être utilisés en tant que fluide de travail comme par exemple une solution saline, une solution de glucose, de Ringer-lactate, d'hydroxy-éthyl-amidon ou un mélange de ces solutions.

On peut également employer un liquide possédant une activité thérapeutique qui se trouve directement injecté dans chaque perforation dès sa formation. L'action du liquide ainsi appliqué est bien plus efficace que lorsqu'il est simplement amené par le sang.

On peut imaginer par exemple l'utilisation d'un agent préparant le muscle à le regime cetogene fait il grossir formation des canaux, favorisant le développement de nouveaux vaisseaux, limitant le rebouchage des perforations, évitant les complications post-opératoires, ou de tout autre agent utile.

Un mélange, une solution, une dispersion, une suspension ou une émulsion de ceux-ci dans un liquide de base peut également être employé tant que sa viscosité reste compatible avec son utilisation en tant que fluide de travail pour l'appareil chirurgical.

Cette caractéristique de la présente invention permet avantageusement d'injecter dans les perforations un facteur de croissance vasculaire endothéliale VEGFseul ou avec un vecteur quelconque, afin de combiner à la revascularisation transmyocardiale un traitement par thérapie génique visant à développer l'angiogenèse.

On peut aussi envisager d'utiliser l'appareil à jet de liquide selon l'invention pour appliquer un agent thérapeutique avant ou après la formation des canaux de revascularisation. La figure 6 illustre de façon schématique le mode d'action du fluide de travail. La plus grande partie du fluide, symbolisée par les flèches épaisses 42, est projetée sous pression dans la direction du canal 40 de revascularisation. Elle percute ainsi les tissus du myocarde 17 pour y créer le conduit Une petite partie du fluide, représentée par les flèches minces 43, diffuse à travers les parois transversales du conduit 40 et pénètre dans les tissus adjacents du myocarde qui se comportent comme une éponge.

Ces tissus ne subissent pas de dommages car la pression du fluide est très faible perpendiculairement à la direction longitudinale du conduit. Le liquide de travail pénètre ainsi dans toutes les veinules et artérioles traversant le conduit de revascularisation, les débouche et éventuellement y dépose l'agent thérapeutique qu'il contient.

On a représenté sur la figure 7 le phénomène d'angiogenèse se produisant après une intervention de revascularisation transmyocardiale au moyen de l'appareil chirurgical selon l'invention.

De minuscules vaisseaux 44 se forment à partir des perforations 40 et réalisent un nouveau réseau vasculaire irriguant le myocarde avec le sang 45 contenu dans le ventricule Si les trois types d'intervention de revascularisation sont réalisables avec l'appareil à jet de liquide sous pression selon l'invention, ils ne présentent pas le même degré de risques per- et post-opératoires.

Le niveau de risque, ainsi que le coût de l'intervention diminuent de la laparotomie, à la laparoscopie, puis à la revascularisation par voie percutanée. Ces interventions sont en effet de moins en moins traumatisantes. Elles durent de moins en moins longtemps et le patient peut sortir plus rapidement de l'hôpital. L'intervention de revascularisation transmyocardiale, au moyen de l'appareil selon l'invention, par voie percutanée est donc préférentielle. Appareil chirurgical à jet de liquide sous pression permettant de réaliser une intervention de revascularisation transmyocardiale au cours de laquelle on creuse des canaux de revascularisation du muscle cardiaque dans le muscle cardiaque, appareil présentant un générateur 2 de liquide sous pression, une réserve 3 de liquide de travail et une pièce à main 4le générateur 2 étant relié à la réserve de liquide et à la pièce à main, caractérisé en ce que la pièce à main 4 présente une extrémité active 7 comprenant un conduit 8 et un orifice 9 de passage du liquide de travail relié au générateur 2 à travers un séquenceur 11 et une entrée d'aspiration reliée à travers un système d'aspiration 12 à une source de vide 13en ce qu' il délivre un tir sous la forme d'une ou plusieurs impulsions de liquide de travail sous pression et en ce que le liquide de travail contient un agent thérapeutique.

Appareil selon la revendication 1 caractérisé en ce que le liquide de travail contient du sérum physiologique. Appareil selon la revendication 1 caractérisé en ce que le liquide de travail contient une solution saline ou une solution de glucose ou une solution de Ringer-lactate ou une solution d'hydroxyéthyl-amidon ou un mélange de ces solutions.

Appareil selon la revendication 1 caractérisé en ce que l'agent thérapeutique est un agent préparant le muscle cardiaque à la formation de canaux de revascularisation. Appareil selon la revendication 1 caractérisé en ce que l'agent thérapeutique est un agent favorisant le développement de nouveaux vaisseaux.

Appareil selon la revendication 1 caractérisé en ce que l'agent thérapeutique est un facteur de croissance vasculaire endothéliale. Appareil selon la revendication 1 caractérisé en ce que l'agent thérapeutique est un agent de traitement par thérapie génique. Appareil selon la revendication 1 caractérisé en ce qu' il comporte un moyen de synchronisation des impulsions avec le rythme cardiaque.