Augmentation mammaire journal

Le docteur expliquera alors les différentes techniques chirurgicales existantes pour réaliser une augmentation mammaire. La technologie a évolué. Cette pratique consiste à placer une partie de la prothèse sur la partie supérieure, et une autre sur la partie inférieure. Ce qui présente un résultat plus harmonieux, plus naturel tant au niveau du visuel que du toucher.

Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés. Vous souhaitez commenter cet article? Faites-le de façon intelligente. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Commentez cet article. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Le risque est toutefois supérieur si vous êtes en contact depuis longtemps avec les prothèses. Au-delà de 6 ans, les spécialistes engagent à faire une échographie par an.

Idem, si vous avez eu un cancer de sein avec reconstruction avec ces mêmes prothèses. Si vous souhaitez retrouver du volume, un lipofilling greffe de graisse pourra vous être proposé. Ou des prothèses lisses après un an. La surveillance de base doit être maintenue. Et pourquoi, donc?? Encore une fois, seul un type de prothèses est actuellement concerné par le LAGC. Il ne faut pas dramatiser.

Mais avec la nouvelle génération de prothèses lisses, ce risque est moins grand. En plus, cette dernière sera totalement à votre charge …. Toute reproduction interdite. L'Auteur: Linh Pham, journaliste. Site Internet.