Asthénie amaigrissement anorexie 2014

Le manque d'une définition stricte rend beaucoup plus difficile la comparaison entre diverses études cliniques [ 7 ]. Selon la définition choisie, on trouve des pourcentages différents de patients cancéreux qui souffrent aussi de cachexie. Par exemple, on a analysé un groupe de patients du cancer atteints de tumeurs solides, selon quatre critères différents. L'absence de définition de la cachexie a des effets négatifs sur le diagnostic et le traitement des patients atteints.

De même, le développement et l'autorisation de médicaments potentiels en sont rendus plus difficiles. Les 13 et 14 décembreon a proposé une nouvelle définition de la cachexie dans le cadre de la Cachexia Consensus Conference à Washington, D. L' anorexie perte de l'appétitles inflammationsla résistance à l'insuline et une augmentation du catabolisme des protéines musculaires sont des symptômes secondaires d'une cachexie.

Cependant, cette proposition de définition n'a pas encore été utilisée dans des études ni épidémiologiques ni cliniques [ 12 ]. La probabilité d'une cachexie cancéreuse y dépend très fortement du type de cancer [ 15 ].

Perte de poids non souhaitée

Après le sepsis infection généralela cachexie cancéreuse est la cause la plus courante de décès en cas de maladie cancéreuse. La largeur de l'incertitude d'estimation des données de prévalence nombre de cas dans une population est causée par le manque déjà signalé de définition de la cachexie cancéreuse.

Le type de cancer joue un grand rôle dans la probabilité de survenue d'une cachexie cancéreuse. Les cas de tumeurs solides donnent une probabilité nettement supérieure de cachexie cancéreuse que les maladies cancéreuses du système hématopoïétique leucémiessyndromes myélodysplasiques et autres néoplasies hématologiques malignes [ 23 ].

Une exception parmi les tumeurs solides est représentée par le cancer du sein. Dans ce cas, la probabilité de cachexie cancéreuse est significativement plus basse [ 23 ][ 24 ][ 25 ].

Le développement de la cachexie cancéreuse se déroule aussi, pour le même type de tumeur, très individuellement selon le patient. La cachexie cancéreuse peut être observée chez un malade donné dans tous les stades du développement du cancer, mais se trouve particulièrement fréquente au stade terminal de la maladie [ 1 ]. Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement fréquemment touchés par la cachexie cancéreuse [ 23 ]. En valeur absolue, la cachexie cancéreuse est l'une des causes de décès les plus fréquentes.

En raison du manque de définition de la cachexie cancéreuse et des pratiques usuelles d'établissement du certificat de décèsil n'y a pas de données statistiques disponibles.

Une cachexie cancéreuse est essentiellement caractérisée par une perte de poids du patient, souvent liée avec une anorexie perte d'appétitdes signes d' inflammationune résistance à l'insuline et une destruction de la musculature squelettique [ 28 ][ 29 ]. Dans bien des cas, l'anorexie est un symptôme de la cachexie cancéreuse, cependant cette dernière peut se développer aussi en l'absence d'anorexie [ 11 ][ 30 ][ 31 ].

La survenue de l'anorexie accélère la progression de la cachexie cancéreuse [ 18 ]. Alors que chez les personnes en bonne santé, une perte de poids est compensée par une augmentation de l'appétit, et par suite par une prise de nourriture augmentée, ceci n'est pas le cas chez les malades cachexiques [ 23 ][ 25 ]. La cachexie cancéreuse provoque chez les malades atteints une faiblesse générale, une perte de force et une immobilité, ainsi qu'une fatigue, une perte de motivation et des dépressions [ 32 ][ 33 ][ 34 ]ce qui, à nouveau, conduit à une dégradation de la qualité de vie [ 35 ][ 36 ].

La qualité de vie estimée par les concernés eux-mêmes est compromise substantiellement par la cachexie cancéreuse [ 13 ][ 37 ]. Certains effets secondaires de la cachexie cancéreuse conduisent à une aggravation de ce syndrome par un effet de rétroaction processus auto-amplificateur. Par exemple, la destruction des protéines musculaires conduit à une augmentation de la consommation d'énergie, ce qui à son tour conduit à une aggravation de la maladie [ 24 ].

La perte d'appétit et la nausée conduisent à une diminution de la prise de nourriture et renforcent par là aussi l'état catabolique [ 25 ]. La destruction des protéines est en fait limitée à la musculature squelettique. Les organes internes sont par contre à peine concernés. Ce trait distingue aussi le tableau de la cachexie cancéreuse et celui de la malnutrition, dans laquelle - après épuisement des réserves de graisse - les protéines sont décomposées, aussi bien les squelettiques que les viscérales.

La masse du foie peut même chez les patients cachexiques augmenter notablement en raison des activités métaboliques accrues et de la production de protéines de phase aiguë [ 1 ][ 25 ]. La première condition pour le diagnostic d'une cachexie cancéreuse est l'existence d'une maladie cancéreuse diagnostiquée avec sûreté [ 25 ]. Le diagnostic de la cachexie cancéreuse elle-même est très difficile dans la plupart des cas. Une perte de poids chez un patient du cancer n'est pas forcément une cachexie.

Une série de facteurs psychologiques y jouent également un rôle, comme une atrésie ou une sténose du tractus digestif, qui peut être une conséquence de la croissance d'une tumeur.

Des inflammations des muqueuses de la bouche stomatitede la sécheresse buccale ou des mycoses de la bouche muguet buccal sont des manifestations secondaires possibles d'un cancer, qui influencent négativement la prise d'aliments. Également, des mesures diagnostiques, ou avant tout thérapeutiques, en particulier la chimiothérapie ou la radiothérapie peuvent conduire à des pertes de poids par diminution de l'appétit.

Même quand ces influences peuvent être exclues, il reste difficile de pratiquer un diagnostic certain [ 25 ][ 34 ]. Actuellement, les critères les plus importants pour l'établissement du diagnostic sont l' anamnèse et l'examen corporel du patient. Le poids corporel avant le début de la maladie y sert de référence [ 23 ]. Des recherches anthropométriques peuvent être entreprises pour le diagnostic de la cachexie cancéreuse. Celles-ci sont - outre la perte de poids déjà mentionnée - par exemple la mesure de la circonférence du bras ou l'épaisseur d'un pli de peau [ 25 ].

La bio-impédance permet de mesurer la masse hors graisse du patient [ 23 ]. Mais cette méthode n'est pas disponible dans bien des cliniques, et n'est pas encore établie comme standard diagnostique de la cachexie cancéreuse [ 25 ]. Certains paramètres de laboratoire peuvent être invoqués pour étayer le diagnostic.

Leur pouvoir prédictif est cependant très limité par regime alimentaire humour jokes modifications physiologiques - conditionnées par la maladie maligne de fond et certaines mesures thérapeutiques. Ce type de paramètre de laboratoire appuyant le diagnostic peut être le contenu en albumine sérique, souvent diminué dans le cas de la cachexie cancéreuse, mais qui peut être falsifié par des perturbations fonctionnelles du foie ou du rein, éventuellement provoquées par la maladie [ 23 ].

La concentration en protéine C réactive CRP peut souvent, à la suite d'une cachexie cancéreuse, être observée comme protéine de phase aiguë PPA [ 34 ]. D'autres PPA, biomarqueurs typiques d'inflammation, sont la transferrinela transthyrétine et la ferroxidase [ 22 ].

Par ailleurs, des PPA peuvent être observées pendant la maladie cancéreuse en l'absence de cachexie, si bien que ces marqueurs ne sont pas une mesure sûre pour la pose d'un diagnostic de cachexie [ 22 ][ 25 ]. On peut aussi montrer dans le sang des patients des valeurs élevées de la concentration en glycérine et en catécholamines.

La valeur élevée de la concentration en glycérine est due au catabolisme renforcé des graisses corporelles [ 1 ]. Un symptôme secondaire de la cachexie cancéreuse est souvent une anémie [ 29 ].

Dans bien des cas, c'est la perte de poids remarquée par le patient lui-même qui est le premier symptôme du cancer, qui est alors - sur la base de l'examen médical - diagnostiqué comme cause de la perte de poids [ 31 ][ 38 ][ 39 ]. Une cachexie cancéreuse apparaît par un échange complexe, pas encore complètement éclairci dans ses détails, de produits métaboliques de la tumeur et de messagers chimiquesformés dans le corps du patient à la suite de la maladie cancéreuse.

Ces corps provoquent un catabolismeune mobilisation accélérée des graisses dans les tissus adipeux, un renforcement du catabolisme et un ralentissement de l' anabolisme des protéines dans la musculature squelettique, ainsi qu'une consommation d'énergie augmentée des cellules du corps hypermétabolisme. La cachexie cancéreuse implique un état inflammatoire chronique - semblable à celui d'une infectiond'une inflammation ou d'une blessure dans un tissu.

Ce sont diverses cytokines inflammatoires, des prostaglandineset de facteurs surexprimés par les cellules cancéreuses elles-mêmes. Toutes ces substances interviennent directement dans les circuits régulateurs périphériques et centraux de la prise de nourriture et du métabolisme, et running cellulite reduction donc capables de déclencher une atrophie musculaire [ 41 ][ 42 ].

En outre, d'autres facteurs interviennent, comme une prise de nourriture diminuée, une mauvaise digestion, une malabsorptionnotamment à cause des sentiments dépressifs du patient.

Aussi les perturbations du sens du goût ou du centre de la faim peuvent contribuer à la cachexie cancéreuse. Des saignements répétitifs, comme des ulcères ou des polypes dans le cas de cancers du système digestif, peuvent aussi amener à un surcroît de perte d'albumine dans le corps [ 43 ].

À partir d'une certaine taille de la tumeur, il s'installe une nécrose tumorale. Ceci signifie que le centre de la tumeur - sous-irrigué par le sang - voit mourir les cellules de la tumeur.

Ces substances perturbent avant tout les fonctions des hépatocytes cellules du foieet conduisent à un bilan négatif de l'azote. Le métabolisme devient déséquilibré dans le sens du catabolisme [ 46 ].

En fait, ces corps sont en principe capables de déclencher une cachexie. Dans les études sur les patients avec des cancers avancés et des cancers en phase terminale, il a été constaté cependant que chez les personnes concernées, il n'y a aucune sorte de corrélation entre la concentration de ces cytokines et la perte de poids ou l'anorexie [ 51 ].

Chez les patients affectés par une cachexie provoquée par le SIDA [ 53 ] ou par une septicémie [ 54 ]le niveau plasmatique de ces cytokines est nettement élevé. Pour le rôle des cytokines comme déclencheurs de cachexie cancéreuse, on peut citer le fait que les cytokines peuvent inhiber l'enzyme lipoprotéine lipase.

Cette inhibition fait que les adipocytes ne peuvent pas fabriquer de triglycérides graisseset donc pas les accumuler. De façon intéressante, on remaque que l'activité globale de la lipoprotéine lipase, et également la concentration de l' ARNm correspondant dans les tissus adipeux est identique chez les patients du cancer et chez les individus sains, tandis que celle de la lipase hormonosensible est environ deux fois plus élevée [ 52 ].

Les tumeurs produisent des messagers chimiques cataboliques. Parmi ces messagers chimiques identifiés jusqu'à présent, les facteurs les plus importants dans la pathogenèse de la cachexie cancéreuse sont le facteur inducteur de protéolyse, et le facteur mobilisateur de lipides FML [ 41 ][ 57 ][ 58 ][ 59 ]. Ces facteurs effectuent des modifications neurohormonales et métaboliques complexes, pas encore complètement clarifiées, qui peuvent conduire à un échange catabolique et à un manque de nutriments [ 60 ].

De l'urine de patients souffrants de cachexie cancéreuse, on a isolé pour la première fois au milieu des années un peptide que l'on ne trouve pas chez les patients cancéreux ne souffrant pas de perte de poids, et qui est capable de provoquer une lipolyse chez un modèle animal [ 58 ].

Ce peptide, nommé facteur mobilisateur de lipides agit directement sur les adipocytes et y stimule la lipolyse par un processus impliquant l' AMPcqui se déroule par son mécanisme de façon semblable à celle des hormones lipolytiques [ 61 ]. Si l'on injecte du FML à des souris, ces animaux perdent de la graisse corporelle, sans que la prise de nourriture en soit modifiée [ 62 ]. Le ZAG est surexprimé par les adipocytes univacuolaires du tissu gras blanc chez les souris cachexiques.

Sur la base de la situation des données, on part actuellement du fait que le FML apporte une contribution importante au catabolisme des graisses corporelles [ 63 ] Cf. Ce peptide, ultérieurement nommé Facteur inducteur de protéolyse FIP a aussi été trouvé dans l'urine de patients souffrants de cachexie cancéreuse.

Par contre, on ne le trouvait pas chez les patients cancéreux sans perte de poids, ou chez des patients souffrant d'une perte de poids non provoquée par un cancer [ 64 ][ 65 ][ 66 ]. Ces résultats ont été confirmés dans une série d'autres expériences et études [ 67 ][ 68 ][ 69 ]. La présence de FIP indique la perte de poids par cachexie cancéreuse. Le blocage du récepteur de FIP ou de la cascade de signaux dans la musculature squelettique est considéré comme un point d'approche potentiel pour le traitement médicinal de la cachexie cancéreuse [ 48 ] cf.

Dans des expériences sur animaux, on a pu montrer, à côté du catabolisme de la musculature squelettique [ 71 running cellulite reduction[ 72 ] une production augmentée de Prostaglandine E 2 [ 73 ]. In vitrole FIP se lie avec une très haute affinité dans le domaine nanomolaire au sarcolemme des cellules musculaires squelettiques de souris, de porc et d'homme, et aux myoblastes de la souris [ 74 ].

Le FIP est un marqueur potentiel pour le diagnostic de la cachexie cancéreuse [ 75 ][ 76 ].

La fonction du FIP dans la cachexie cancéreuse de l'homme n'est pas jugée de la même manière par tous les groupes de travail, et fait l'objet de discussions très controversées. Dans certaines études, on a obtenu des résultats contraires aux données précédentes. Et également, on n'a pas pu trouver de corrélation oasis regime 5.2 présence ou absence de FIP et pronostic d'un patient [ 77 ].

Pendant longtemps, on est parti de l'hypothèse que la sous-alimentation et la perte de poids chez beaucoup de patients du cancer étaient les conséquences de la seule perte de l'appétit anorexie [ 78 ]. La perte de l'appétit peut être due à des obstructions resserrements, occlusions du tube digestif dues à la tumeur, des douleursdes effets secondaires de la thérapie du cancer, des nausées ou des modifications du sens du goût.

Comme l'anorexie peut survenir chez les patients cancéreux aussi en l'absence de ces symptômes, ou après leur traitement, on suppose que des modifications provoquées par la tumeur peuvent provoquer la perte d'appétit [ 79 ]. L' indice de masse corporelle IMC des malades cancéreux est corrélé comme chez les individus sains avec la concentration de leptine. C'est-à-dire que pour une grande valeur de l'IMC, on mesure une grande concentration de leptine dans le sérum.

La leptine est une substance sémiochimique importante, produite par les adipocytes, qui limite la survenance de la sensation de faim. Certaines cytokines peuvent influencer la production de leptine dans les adipocytes. Chez les patients cancéreux dans un stade avancé, la concentration dans le sérum de la cytokine interleukine 6 IL6 est significativement augmentée, ce qui conduit chez les patients concernés à une diminution du niveau de leptine dans le sang.

Le taux de létalité chez les patients avec de hautes concentrations en IL6 et par suite des taux de leptine particulièrement bas, est significativement augmenté [ 80 ][ 81 ]. À côté de la modification de la production de leptine, l'activité de l' enzyme Acide gras synthase FAS, acronyme anglais [ 82 ] et de celle l' hormone mélanotrope MSH [ 83 ] jouent apparemment un rôle important dans l'anorexie [ 79 ]. Si l'on traite la perte d'appétit pendant un cancer par médicaments, ou par des substances qui stimulent l'appétit, ou par nourriture artificielle par voie entérale ou parentéraleil n'y a aucune amélioration du métabolisme par augmentation de l' anabolisme augmentation de la masse corporelle ou par diminution du catabolisme perte de masse [ 79 ][ 84 ][ 85 ][ 86 ].

Les prises de poids mesurables obtenues par l'administration de substances stimulant l'appétit se limitent à l'augmentation du tissu gras et à l'incorporation d'eau dans le mésenchyme des patients cachexiques traités.

La masse musculaire n'est qu'à peine renforcée [ 87 ][ 88 ]. Au contraire de l'anorexie, où la masse corporelle hors graisse masse maigre reste largement conservée, dans la cachexie cancéreuse, la musculature squelettique est aussi diminuée.

L'anorexie est un symptôme supplémentaire - qui accompagne très souvent la cachexie cancéreuse - résultant d'une perturbation du signal de l'appétit, mais elle n'est pas responsable de la perte massive de protéine musculaire pendant le cancer [ 18 ][ 21 ][ 42 ]. Selon le modèle dépassé de survenue de la cachexie cancéreuse, on partait du fait que le besoin d'énergie augmenté par la tumeur était pour l'essentiel responsable de ce syndrome.

Cette thèse a été généralement reconnue jusque dans les années [ 90 ][ 91 ][ 92 ]et est encore maintenant largement répandue dans la population - mais on ne peut plus la soutenir sous cette forme. Des tumeurs très grosses peuvent provoquer un besoin de nourriture augmenté chez les patients concernés.

Mais ce besoin augmenté n'est pas la cause de la cachexie cancéreuse. Une cachexie cancéreuse peut survenir indépendamment de la dimension et de l'extension de la tumeur, et indépendamment du fait qu'il y ait des métastases [ 11 ]. Le risque de survenue d'une cachexie cancéreuse est clairement plus dépendant du type de maladie cancéreuse que par exemple de la dimension de la tumeur, de sa localisation ou du degré de métastases. Ceci est une indication de ce que les tumeurs cachexiques présentent un expression génétique modifiée, qui permet aux cellules cancéreuses de produire des protéines lipolytiques dégradant les graisses et protéolytiques dégradant les protéinesqui permettent la cachexie [ 88 ].

Dans une série d'études diverses, on a cherché si le métabolisme de base resting energy expenditureREE des patients cachexiques est augmenté. Les données sont en partie contradictoires, voire sans causalité significative voir effet placebo [ 93 ]. Les recherches montrent pour certaines un métabolisme de base augmenté [ 94 ][ 95 ]pour d'autres l'exact contraire [ 90 ]voire un métabolisme de base inchangé [ 96 ]si bien que pour l'instant on ne dispose d'aucun résultat assuré à ce sujet [ 14 ].

Les tumeurs consomment de grandes quantités de glucosequi, compte tenu des conditions anaérobies au sein de la tumeur, est dégradé en lactate.

Cachexie cancéreuse

Le lactate est retransformé dans le foie en glucose par le cycle de Cori Cf. Ce processus est très consommateur d'énergie. Ce besoin supplémentaire en énergie n'est certes pas la cause de la cachexie cancéreuse, mais un aspect important pour l'alimentation du patient [ 88 ]. Pour l'instant, il n'existe aucun médicament autorisé par la FDA ou par l' EMA pour la thérapeutique de la cachexie cancéreuse [ 98 ].

Quelques compléments alimentairesainsi que des médicaments autorisés pour d'autres indications Off-label use sont parfois utilisés pour le traitement. Leur utilisation est purement palliative. On ne connaît pas actuellement de traitement directement curatif. La guérison n'est possible que quand le cancer provoquant la cachexie cancéreuse est éliminé traitement indirect. Ceci serait la thérapeutique la plus efficace de la cachexie cancéreuse [ 99 ].

Comme la cachexie cancéreuse ne survient généralement qu'à un stade avancé de l'évolution du cancer, les chances d'une guérison du cancer, et par là, de la cachexie, sont généralement très faibles. Les patients concernés sont résistants à la thérapeutique, ils ont dépassé la thérapeutique. Le but réel de la thérapeutique dans le cas de la cachexie cancéreuse est d'améliorer significativement la qualité de vie du patient en cause. En effet, 4 personnes sur dix diagnostiquées rapportent une perte de poids notable dans les mois précédents.

Mieux vaut donc ne pas prendre la situation à la légère. Ce qui peut se cacher derrière une perte de poids inexpliquée Par Sylvia Vaisman. Envoyer par e-mail. Adresse e-mail. Je certifie ne pas envoyer d'e-mail indésirable. Dernières News. Litchi, le fruit aux vertus à consommer été comme hiver. Que vaut réellement la méthode minceur Gruman? Perte de poids non souhaitée. Causes Les études récentes nous permettent petit à petit de mieux comprendre les causes de la cachexie.

Traitement De nouveaux médicaments et compléments alimentaires qui bloquent ces réactions sont actuellement en cours de développement. Perte de poids inexplicable Une perte de poids d'apparence inexplicable est une conséquence fréquente du processus cancéreux. Perte de poids réversible Outre la tumeur, le traitement lui-même peut aussi poser problème. La cachexie, le patient et son entourage La cachexie n'est pas seulement difficile à gérer pour le patient, mais aussi pour son entourage, pour lequel il est très dur de voir un proche 'décliner' de la sorte.

Conseils alimentaires Essayez de boire au minimum 1,5 litre d'eau par jour, entre les repas. Répartissez la prise d'aliments sur l'ensemble de la journée, en de nombreux petits repas. Ne sautez jamais de repas. La graisse est une source d'énergie.

Inutile donc de consommer des produits maigres ou allégés. Tartinez généreusement pain et biscuits de beurre ou de margarine et faites fondre un morceau de beurre dans les légumes ou la bouillie. Buvez sans souci du chocolat au lait, mangez de la crème glacée, des sucreries ou de la pâtisserie. Ils procurent rapidement une sensation de satiété. Consommez-les plutôt en guise d'en-cas, avec une sauce 'dip' à la cacahuète ou autre préparation à base de noix pour les fruits, ou une sauce type guacamole pour les légumes.

Ajoutez du miel ou du sucre à vos boissons et plats. Comme en-cas, accordez-vous de petits extras lait, pudding, petits gâteaux, morceaux de fromage, noix, fruits secs, biscuits salés.