Prise de poids thyroïde

Les emails peuvent se perdre. Pour ne rater aucun de mes messages, ajoutez Néo-nutrition à vos contacts voici comment faire. Recevez mes prochaines lettres Néo-nutrition directement dans votre boite. Inscrivez-vous ici. Vous pouvez publier ici votre commentaire sur cette lettre ça me fait toujours plaisir.

La thyroïde au coeur des dérèglements

Skip to content. Chère lectrice, Cher lecteur,Voici le test qui aurait évité à ma mère de passer à deux doigts de la mort. Annonce spéciale. Pour apprendre à vous défendre seul, cliquez ici.

Peut-on maigrir lorsque la prise de poids est due à une hypothyroidie ?

Suite de la lettre de ce jour : Le questionnaire du Dr. Avez-vous souvent froid alors que les autres autour de vous se sentent bien?

Voir réponse ci-dessous. Et si vous entamez un régime, les résultats seront peu visibles, voire nuls. Le chou, le brocoli, le chou-fleur, le chou kale… contiennent naturellement des agents goitrogènes. Faites cet exercice de yoga tous les jours. Arrêtez-vous dès que cela devient trop inconfortable. Prenez ces deux compléments alimentaires. Surveillez vos apports en nutriments essentiels.

Le Dr Deborah Gordon a aidé des centaines de patients à soigner leur thyroïde et à perdre du poids. Elle est spécialisée en médecine intégrative une alliance de la médecine conventionnelle et des médecines alternatives. EnLyon s'intéressait à l'effet des extraits thyroïdiens, le comparant à un régime dans le traitement de l'obésité. Cette situation semble exceptionnelle. Encependant, Krotkiewski recommande l'usage de la triiodothyronine T3 chez les patients obèses euthyroïdiens, en complément d'un traitement diététique, dans plusieurs contextes cliniques.

La lecture d'un tel article, associée à une recherche sur Internet, peut ainsi conduire un patient obèse à consommer des hormones thyroïdiennes pour perdre du poids. La recherche médicale n'est pas innocente dans un tel contexte, car elle s'est intéressée à identifier et caractériser des thyromimétiques en vue de traiter l'obésité et l'artériosclérose, considérant l'influence des hormones thyroïdiennes sur le poids corporel et le taux de cholestérol.

Les récepteurs aux hormones thyroïdiennes comportent deux sous-types, le TR-alpha contrôlant la fréquence cardiaque et le TR-bêta impliqué dans la diminution du cholestérol et de l'élévation du métabolisme basal.

Chez l'homme, la dépense énergétique dépend de nombreux facteurs : le métabolisme basal ou de repos, son coût énergétique, le stockage des aliments, l'effet thermique de l'exercice et l'adaptation de la thermogenèse à l'environnement. La régulation du poids dépend également de nombreux facteurs, principalement nerveux et endocriniens et résulte ainsi d'un équilibre complexe où une mauvaise balance énergétique, même très modérée, peut conduire à de grandes modifications du poids corporel.

La figure 2, adaptée d'un travail d'Enrique Silva, illustre les modifications de la dépense énergétique liée à la thermogenèse, mettant en évidence la très nette différence entre l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie à la température de neutralité.

Cette température de neutralité est déplacée vers le bas en cas d'hyperthyroïdie et vers le haut dans un contexte d'hypothyroïdie. Les mécanismes physiopathologiques impliqués dans l'effet calorigène des hormones thyroïdiennes dépassent le sujet de ce travail, la revue de Silvestri détaille l'importance des voies biochimiques ainsi que les protéines et gènes régulant la chaîne respiratoire.

Une étude prospective, sur le métabolisme basal, au sein d'une population franco-italienne de volontaires, a montré que les hormones thyroïdiennes et la diminution de la masse maigre n'expliquaient que peu la diminution de la dépense énergétique liée à l'âge. L'étude de Kong et coll. En présence d'une hypothyroïdie préclinique ou modérée, la variation attendue du poids est absente ou minime alors qu'en cas d'hypothyroïdie plus sévère, elle sera de plusieurs kilos et dépendra surtout de la rétention d'eau du patient, facile à objectiver cliniquement, notamment au visage et aux mains.

De nombreuses publications s'intéressent actuellement à mieux décrire les modifications métaboliques, la dépense énergétique lors de variations des hormones thyroïdiennes ainsi qu'au développement d'analogues des hormones thyroïdiennes permettant de favoriser une perte pondérale ou une diminution du cholestérol sans les effets secondaires de ces hormones. Obésité et hypothyroïdie : mythe ou réalité?

Portmann V. Rev Med Suisse ; volume 3. Résumé Historiquement, l'obésité a transitoirement été l'un des critères utilisés dans le diagnostic d'une hypothyroïdie, alors que cette association est rarement rencontrée et que le critère métabolique actuel est surtout la prise pondérale parallèlement aux autres signes ou symptômes.

Introduction A la fin du XIX e siècle, l'usage de tissus thyroïdiens d'origine animale a permis de traiter de manière efficace l'hypothyroïdie. Bibliographie 1 Bray GR. Clinical evaluation of the obese patient. Assessment of the obese patient. Endocrinol Metab Clin N Am ; Check-up - Was ist sinnvoll? Primary Care ; Liposuccion st-hyacinthe horaire of a committe of the society nominated december 14,to investigate the subject of myxoedam.

Trans Clin Soc Lon Note on the treatment of myxoedema by hypodermic injections of an extract of the thyroid gland of a sheep. BMJ ; The Lancet ; Estimation of tissue, hypothyroidism by a new clinical score : Evaluation of patients with various grades of hypothyroidism and controls.

J Clin Endocrinol Metab ; The treatment of obesity : A comparison of the effects of diet and of thyroid extract. QJM ; Thyroid hormones and treatment of obesity. Pathologie de la thyroïde in Harrison principes de médecine interne, 16 ed. Paris : Médecine-Sciences Flammarion, Selective thyroid hormone receptor-beta activation : A strategy for reduction of weight, cholesterol, and liporotein a with reduced cardiovascular liability.

PNAS ; The thermogenic effect of thyroid hormone and its clinical implications.