Perte de poids involontaire bras

Sur le même sujet Les bonnes raisons d'allaiter son enfant ne manquent pasLe lait maternel est inimitable pour le Lire la suite. Le psoriasis, une maladie auto-immune inflammatoireLe psoriasis est une maladie de la peau bénigne, L'objectif de la première séance est de définir en quoi l'hypnose sera utile à la réussite La peau : un organe barrière surprenantLa peau assure plusieurs fonctions : protectrice, thermorégulatrice, Gonarthrose : l'arthrose spécifique du genouL'arthrose est une maladie des articulations Troubles mentaux p.

Effets indésirables des médicaments. Troubles endocriniens. Intolérance à la chaleur, transpiration, tremblements, anxiété, tachycardie, diarrhée. Diabète sucré de type 1 nouveau ou mal contrôlé.

Angiomes stellaires, rétractions de Dupuytren, atrophie testiculaire, neuropathie périphérique. Médicaments voir Médicaments et produits à base de plantes qui peuvent induire une perte de poids. Troubles mentaux. Anorexie mentale. Peur inappropriée de prise de poids chez une jeune femme émaciée ou adolescente, aménorrhée. La prise en charge comprend la validation de l'invalidité du patient, le traitement des symptômes spécifiques et chez certains patients la thérapie cognitivo-comportementale et un programme d'exercices progressif.

Syndrome néphrotique. Infections mycosiques habituellement primitives. Infections helminthiques ver. Tests spécifiques de maladies p.

Aloes vera et perte de poids

Endocardite bactérienne subaiguë. Fièvre, sueurs nocturnes, arthralgies, dyspnée, fatigue, taches de Roth, lésions de Janeway, nodosités d'Osler, hémorragies filiformes, embolie de l'artère rétinienne, accident vasculaire cérébral.

Perte de poids involontaire bras

Souvent, chez les patients qui ont une cardiopathie valvulaire ou utilisent des drogues par voie IV. Autres maladies systémiques. Parfois, douleurs osseuses nocturnes ou d'autres symptômes spécifiques d'organes.

Artérite à cellules géantes. Parfois, symptômes d'autres atteintes organiques p. Affections dentaires et gustatives. Habituellement facteurs de risque p.

Perte de poids involontaire

Médicaments antirétroviraux, médicaments de chimiothérapie du cancer, digoxine, exénatide, lévodopa, liraglutidemetformine, AINS, inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, topiramatezonisamide. Aloe, caféine, cascara, chitosane, chrome, pissenlit, éphédra, 5-hydroxytryptophane, garcinia, guarana, gomme de guar, glucomannane, diurétiques à base de plantes, la huang, pyruvate, Millepertuis, yerba mate.

Dans certains troubles qui causent une perte de poids involontaire, d'autres symptômes ont tendance à être au premier plan, de sorte que la perte de poids n'est généralement pas la plainte principale.

Les exemples comprennent:. Troubles mentaux connus et mal contrôlées : anxiété, trouble bipolaire, dépression, schizophrénie. Troubles neurologiques: sclérose latérale amyotrophique, démence, sclérose en plaques, myasthénie, maladie de Parkinson, accident vasculaire cérébral. Le bilan se concentre sur la détection de causes autrement occultes.

Amaigrissement (maigreur)

Comme elles sont nombreuses, l'évaluation doit être globale. L' anamnèse de la maladie comprend des questions sur l'importance et l'évolution de la perte de poids.

Une allégation de perte de poids peut être inexacte; ainsi, une preuve doit en être recherchée, comme la mesure du poids dans de vieux dossiers médicaux, des changements de la taille des vêtements, ou une confirmation par des membres de la famille. L'appétit, la prise de nourriture, la déglutition et les types de transit intestinal doivent être décrits.

Pour les évaluations répétées, les patients doivent tenir un journal alimentaire car les souvenirs des prises de nourriture sont souvent inexacts. Les symptômes non spécifiques de causes potentielles sont notés, tels qu'une fatigue, une sensation de malaise, une fièvre et des sueurs nocturnes. La revue des systèmes doit être complète, elle doit rechercher des symptômes de tous les principaux systèmes d'organes.

La recherche des antécédents médicaux peut révéler un trouble susceptible de causer la perte de poids. L'utilisation de médicaments sur ordonnance, en vente libre, de drogues récréatives, et de produits à base de plantes doit également être évoquée. L'anamnèse sociale peut révéler des changements des situations de vie qui pourraient expliquer pourquoi la prise alimentaire est réduite p.

Les signes vitaux sont vérifiés en cas de fièvre, de tachycardie, de tachypnée et d'hypotension. Les fonctions vitales et le poids sont mesurés et l'index de masse corporelle IMC est calculé Obésité : Diagnostic. L'épaisseur du pli cutané au niveau du triceps et la circonférence médiobrachiale peuvent être mesurées pour estimer la masse maigre Revue générale de la dénutrition : Examen clinique.

L'IMC et les estimations de la masse maigre sont utiles, surtout pour détecter une tendance lors des visites de suivi. Taches de Roth, lésions de Janeway, nodosités d'Osler, hémorragies filiformes, embolies artérielles rétiniennes. Les interprétations de certains signes sont listées dans Interprétation de signes sélectionnés de la perte de poids involontaire. Les signes anormaux pointent la cause de la perte de poids chez environ la moitié ou plus des patients, dont les patients finalement diagnostiqués avec un cancer.

Bien que de nombreuses maladies chroniques puissent provoquer une perte de poids, le clinicien ne doit pas être trop rapide à supposer qu'un trouble connu est en cause. Bien que le trouble existant soit la cause probable chez les patients dont l'état est mal contrôlé ou se détériore, les patients stables qui commencent soudainement à perdre du poids sans aggravation de ce trouble peuvent avoir développé une nouvelle pathologie p. Quand une maladie chronique est stable, il convient de ne pas présumer que ce dernier est la cause de la perte de poids aiguë.

Insuffisance surrénale, cancer, insuffisance rénale chronique, dépression, infections, maladie de Horton, syndrome néphrotique, sarcoïdose. Cancer p. Céphalées ou symptômes visuels et douleurs musculaires chez une personne âgée.

Le dépistage du cancer adapté à l'âge p. Un autre examen est effectué pour les troubles suspectés en fonction des signes anormaux retrouvés à l'anamnèse ou à l'examen. Il n'y a pas de lignes directrices largement acceptées concernant d'autres tests en l'absence de ces signes focaux. Une approche suggérée est de pratiquer les examens suivants:. En cas de résultats anormaux de ces tests, ils sont suivis d'examens complémentaires selon les indications.

Si tous les résultats des examens sont normaux et que les signes cliniques sont par ailleurs normaux, d'autres examens ne sont pas recommandés p. Le rendement d'un tel test est très faible, il peut être trompeur et nuisible en révélant des signes fortuits et non en relation. On doit apprendre à ces patients à assurer un apport calorique suffisant et leur demander de subir une évaluation de suivi dans un délai d'environ 1 mois, qui inclut une mesure du poids.

Si le patient continue de perdre du poids, toute l'anamnèse et l'examen clinique doivent être répétés car les patients peuvent alors donner des informations importantes, non divulguées auparavant et de nouvelles et fines anomalies physiques peuvent alors être détectées.

Si la perte de poids se poursuit et que tous les autres signes restent normaux, des examens complémentaires p. Le trouble sous-jacent est traité. Si un trouble sous-jacent est en cause dans la dénutrition et est difficile à traiter, un soutien nutritionnel doit être envisagé. Les mesures comportementales générales utiles comprennent le fait d'encourager les patients à manger, en les aidant à se nourrir, en proposant des collations entre les repas et avant le coucher, en fournissant les aliments préférés ou appétissants et en offrant uniquement de petites portions.

Perte de poids inexpliquée : quelles peuvent être les causes ?

Si les mesures comportementales sont inefficaces et que la perte de poids est extrême, une alimentation entérale par sonde peut être tentée en cas de tractus gastro-intestinal fonctionnel. Les mesures de la masse maigre sont effectuées en série.

Parfois, le médecin constate que c'est la personne elle-même qui refuse de manger, ce qui l'orientera d'emblée vers une anorexie mentalel'amaigrissement n'étant qu'une conséquence. De la même façon, la personne boulimique en dépit d'une alimentation démesurée et en raison des vomissements qu'elle s'impose risque d'être maigre, ou de perdre du poids.

Dans le même ordre d'idée, une dépression peut être à l'origine d'une perte de poids. Les médicaments ont aussi leur importance : les diurétiques par exemple, les laxatifs, certains anorexigènes, qui peuvent accompagner les régimes excessifs peuvent avoir des conséquences très graves à cause de la perte de potassium qu'ils entraînent, ; exposant à des troubles du rythme cardiaque.

Les signes associés peuvent être une brusque augmentation de la consommation d'eau et donc une émission d'un volume considérable d'urines par jour. Cela oriente vers un diabète insulino-dépendant. Des troubles digestifs vomissements, diarrhées peuvent également expliquer cet amaigrissement. Enfin, les antécédents familiaux sont essentiels pour comprendre s'il n'y a pas des éléments similaires dans la famille.

Le mode de vie particulier comme le tabagisme extrême ou le caféinisme ou encore la toxicomanie peuvent expliquer un amaigrissement marqué. L'examen clinique révèle rarement quelque chose de probant. Pourtant, parfois, un élément de l'examen pourra fortement orienter vers une cause digestive qui est la première incriminée. Causes principales Les examens complémentaires consistent en un bilan sanguin de débrouillage.

C'est alors que l'on peut mettre en évidence un diabèteune pancréatiteune hyperthyroïdieun phéochromocytomeune maladie caeliaque. Mais le problème de fond, qui hante la pensée du médecin et souvent celle du malade, est, devant un amaigrissement inexpliqué, un cancer profond.

N'importe quel organe peut être touché, mais en général des signes d'appel sont là pour orienter. Parmi les cancers ou atteintes cancéreuses, figurent le cancer du pancréascancer du reincertaines leucémiescertains lymphomes comme la maladie de Hodgkin. Les maladies de système comme les maladies générales peuvent provoquer une perte de poids. Toutes ces causes complexes nécessitent des examens parfois poussés, souvent hospitaliers pour les découvrir. Traitement Il dépend totalement de la cause.